Différences entre les versions de « Page:Le Grand Meaulnes.djvu/293 »

m
Bot : remplacement des points de suspension
m (Bot : remplacement des points de suspension)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
— Il fallait bien, répondis-je, que je vinsse au plus tôt pour vous tenir compagnie.
 
— Il fallait bien, répondis-je, que je vinsse au plus tôt pour vous tenir compagnie.
   
— Il est vrai, dit-elle presque tout bas avec un soupir, je suis seule encore. Augustin n’est pas revenu...
+
— Il est vrai, dit-elle presque tout bas avec un soupir, je suis seule encore. Augustin n’est pas revenu…
   
 
Prenant ce soupir pour un regret, un reproche étouffé, je commençais à dire lentement :
 
Prenant ce soupir pour un regret, un reproche étouffé, je commençais à dire lentement :
   
— Tant de folies dans une si noble tête ! Peut-être le goût des aventures plus fort que tout...
+
— Tant de folies dans une si noble tête ! Peut-être le goût des aventures plus fort que tout…
   
 
Mais la jeune femme m’interrompit. Et ce fut en ce lieu, ce soir-là, que pour la première et la dernière fois, elle me parla de Meaulnes.
 
Mais la jeune femme m’interrompit. Et ce fut en ce lieu, ce soir-là, que pour la première et la dernière fois, elle me parla de Meaulnes.
   
— Ne parlez pas ainsi, dit-elle doucement, François Seurel, mon ami. Il n’y a que nous — il n’y a que moi de coupable. Songez à ce que nous avons fait...
+
— Ne parlez pas ainsi, dit-elle doucement, François Seurel, mon ami. Il n’y a que nous — il n’y a que moi de coupable. Songez à ce que nous avons fait…
   
 
» Nous lui avons dit : « Voici le bonheur, voici ce que tu as cherché pendant toute ta jeunesse, voici la jeune fille qui était à la fin de tous tes rêves !
 
» Nous lui avons dit : « Voici le bonheur, voici ce que tu as cherché pendant toute ta jeunesse, voici la jeune fille qui était à la fin de tous tes rêves !
583

modifications