Différences entre les versions de « Actes et paroles/Depuis l’exil/Fin »

m
Bot : Remplacement de texte automatisé (-oeu +œu)
m (Bot : Remplacement de texte automatisé (-oeu +œu))
importe. Un travail quelconque.
 
Sa vie est rude, mais douce. Le soir, avant de se mettre à l'oeuvreœuvre
jusqu'à l'aube, il se couche à terre et les petits montent sur lui,
riant, chantant, bégayant, jouant. Ils sont quatre, deux garçons et
1851, pour mettre à la raison ceux qui défendent les vaincus et les
proscrits, on n'avait recours ni à la lapidation, ni à l'expulsion, on
se contentait de la prison. Les moeursmœurs des gouvernements diffèrent.
 
Les deux jeunes hommes vont en prison; ils y sont ensemble; le père
la neige, bon apprentissage pour une âme, à cause de la ressemblance
de l'hiver avec l'exil. Le regard froid de l'étranger s'ajoute
utilement au ciel sombre; cela trempe un coeurcœur pour l'épreuve. Ce père
s'en va, au hasard, devant lui, sur une plage déserte, au bord de
la mer. Au moment où il sort de France, ses fils sortent de prison,
Comment servent-ils l'humanité? en étant de bon exemple.
 
Ils ont une mère, ils la vénèrent; ils ont une soeursœur morte, ils la
pleurent; ils ont une soeursœur vivante, ils l'aiment; ils ont un père
proscrit, ils l'aident. A quoi? à porter la proscription. Il y a des
heures où cela est lourd. Ils ont des compagnons d'adversité, ils
la joie du sacrifice. Ils ne sont pas abandonnés d'ailleurs; ils ont
d'admirables amis: Vacquerie, le puissant et superbe esprit; Meurice,
la grande âme douce; Ribeyrolles, le vaillant coeurcœur. Ces deux frères
sont dignes de ces fiers hommes-là. Aucune sérénité n'éclipse la
leur; que la destinée fasse ce qu'elle voudra, ils ont l'insouciance
préméditation que recommande Horace, et qui est la source des
improvisations durables. Son début dans le conte visionnaire (1856)
est un chef-d'oeuvreœuvre. Il le dédie à Voltaire, et, détail qui montre la
magnifique envergure de ce jeune esprit, il eût pu en même temps le
dédier à Dante. Il a l'ironie comme Arouet et la foi comme Alighieri.
Son début au théâtre (1859) est un chef-d'oeuvreœuvre aussi, mais un
chef-d'oeuvreœuvre petit, un badinage de penseur, vivant, fuyant, rapide,
inoubliable, comédie légère et forte qui a la fragilité apparente des
choses ailées.
ces trois régions, il est chez lui.
 
Toute son oeuvreœuvre est mêlée, c'est-à-dire une. Et c'est encore la loi
des intelligences planantes, lesquelles voient tout l'horizon. Pas
de cloison dans cet esprit; ou rien que des cloisons apparentes. Ses
n'as que la forme!
 
Les oeuvresœuvres succèdent aux oeuvresœuvres; après la Bohême dorée, la Famille
tragique ; créations composées de divination et d'observation, où
l'ironie se décompose en pitié, où l'intérêt dramatique arrive parfois
à l'effroi, où l'intelligence se dilate en même temps que le coeurcœur se
serre.
 
Guernesey, est, comme les autres solitaires pensifs qui l'entourent,
atteint par cette sagesse. Une intuition presque visionnaire donne à
plusieurs de ses ouvrages, comme à d'autres oeuvresœuvres des hommes du
même groupe, une portée singulière; chose qu'on ne peut pas ne point
souligner, ce qui préoccupe ce jeune esprit, c'est ce qui préoccupe
redoutable aventure où puisse se hasarder un traducteur: ce jeune
homme a eu cette audace. Ce qu'il a entrepris de faire, il l'a fait.
Il importait de ne rien perdre de l'oeuvreœuvre énorme. Il a mis sur
Shakespeare la langue française, et il a réussi à faire passer, à
travers l'inextricable claire-voie de deux idiomes appliqués l'un sur
 
Pour cela, il a dû dépenser, à chaque phrase, à chaque vers, presque à
chaque mot, une inépuisable invention de style. Pour une telle oeuvreœuvre,
il faut que le traducteur soit créateur. Il l'a été.
 
étrange et rare. Traduire ne lui suffit pas. Il bâtit autour de
Shakespeare, comme des contreforts autour d'une cathédrale, toute une
oeuvreœuvre à lui, oeuvreœuvre de philosophie, de critique, d'histoire. Il est
linguiste, artiste, grammairien, érudit. Il est docte et alerte;
toujours savant, jamais pédant. Il accumule et coordonne les
concession à la fatigue, toutes les aurores ramènent la besogne;
nulla dies sine linea ; c'est là, du reste, la bonne loi des fiers
esprits. L'oeuvreœuvre qu'on accomplit et qu'on voit croître est par
elle-même reposante. Aucun autre repos n'est nécessaire. Ce jeune
homme le comprend ainsi; il ne quitte jamais sa tâche; il s'éveille
 
Il est probable qu'ils souffrent, mais ils ne se le disent pas;
chacun s'absorbe et se rassérène dans son oeuvreœuvre diverse; dans les
intermittences, le soir, aux réunions de famille, aux promenades sur
la plage, ils parlent. De quoi? de quoi peuvent parler des proscrits,
si ce n'est de la patrie? Cette France, ils l'adorent; plus l'exil
s'aggrave, plus l'amour augmente. Loin des yeux, près du coeurcœur. Ils
ont toutes les grandes convictions, ce qui leur donne toutes les
grandes certitudes. On a agi de son mieux; on a fait ce qu'on a pu;
nation-chef sera paisiblement la nation-serve, que nous descendrons
jusqu'à l'acceptation de leur pourpre épouvantable, que nous n'avons
plus ni bras, ni mains, ni cerveau, ni entrailles, ni coeurcœur, ni
esprit, ni sabre au côté, ni sang dans les veines, ni crachat dans la
bouche, que nous sommes des idiots et des infâmes, et que la France,
Lesdits manuscrits peuvent être classés en trois catégories:
 
Premièrement, les oeuvresœuvres tout à fait terminées;
 
Deuxièmement, les oeuvresœuvres commencées, terminées en partie, mais non
achevées;
 
entre chaque publication:
 
D'abord, les oeuvresœuvres terminées;
 
Ensuite, les oeuvresœuvres commencées et en partie achevées;
 
Enfin, les fragments et idées éparses.
 
Cette dernière catégorie d'oeuvresœuvres, se rattachant à l'ensemble de
toutes mes idées, quoique sans lien apparent, formera, je pense,
plusieurs volumes, et sera publiée sous le titre OCÉAN. Presque tout
d'elle.
 
Pour assurer les frais de la publication de cet ensemble d'oeuvresœuvres, il
sera distrait de ma succession une somme de cent mille francs qui
sera réservée et affectée auxdits frais.
travail fait par chacun:
 
1° Sur la première catégorie d'oeuvresœuvres, quinze pour cent du bénéfice
net;
 
cinquante pour cent .
 
Je les remercie du plus profond de mon coeurcœur de vouloir bien prendre
tous ces soins.
 
Nous sommes profondément touchés de la confiance que Victor Hugo nous
témoigne et profondément reconnaissants de l'immense honneur qu'il
nous fait en nous choisissant pour les metteurs en oeuvreœuvre de ses
manuscrits et pour les interprètes de sa pensée.
 
Nous renonçons entièrement et irrévocablement à notre part dans les
bénéfices de la publication de ses manuscrits. Nous la donnons à
tout ce gui servira sa mémoire et son oeuvreœuvre. Un acte régulier en
déterminera et en constatera l'emploi.
 
98 714

modifications