Différences entre les versions de « Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome5.djvu/306 »

m
Typographie, césure et orthographe
m (maintenance)
m (Typographie, césure et orthographe)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
296 É PITRE DKDICATOIUE.
+
296 É PITRE DÉDICATOIRE.
   
l\ l^iviiinre', qu'on trouve dans lo recueil que le 1*. du Ilalde a
+
l\ l^iviiinré, qu’on trouve dans lo recueil que le 1*. du Ilalde a
donné au public. Celte pièce chinoise l'ut composée au xiv siècle,
+
donné au public. Celte pièce chinoise l’ut composée au {{sc|xiv}}{{e}} siècle,
sous la dynastie même de (lengis-kan : c'est une nouvelle preuve
+
sous la dynastie même de (lengis-kan : c’est une nouvelle preuve
 
([ue les vainqueurs tartares ne changèrent point les moEMirs de la
 
([ue les vainqueurs tartares ne changèrent point les moEMirs de la
nation vaincue; ils protégèrent tous les arts étahlis à la Chine : ils
+
nation vaincue ; ils protégèrent tous les arts établis à la Chine : ils
 
adoptèrent toutes ses lois.
 
adoptèrent toutes ses lois.
   
 
Voilà un grand exemple de la supériorité naturelle que donnent
 
Voilà un grand exemple de la supériorité naturelle que donnent
 
la raison et le génie sur la force aveugle et harhare ; et les Tartares
 
la raison et le génie sur la force aveugle et harhare ; et les Tartares
ont deux fois donné cet exemple, car lorsi^u'ils ont con(|uis
+
ont deux fois donné cet exemple, car lorsi^u’ils ont con(|uis
 
encore ce grand empire, au commencement du siècle passé, ils se
 
encore ce grand empire, au commencement du siècle passé, ils se
 
sont soumis une seconde fois à la sagesse des vaincus ; et les deux
 
sont soumis une seconde fois à la sagesse des vaincus ; et les deux
peuples n'ont formé qu'une nation, gouvernée par les plus
+
peuples n’ont formé qu’une nation, gouvernée par les plus
anciejines lois du monde : événement frappant, qui a été le
+
anciennes lois du monde : événement frappant, qui a été le
 
premier but de mon ouvrage.
 
premier but de mon ouvrage.
   
La tragédie chinoise qui porte le nom de rOrplwUn est tir('.>
+
La tragédie chinoise qui porte le nom de rOrplwUn est tirC.>
d'un recueil immense des pièces de théâtre de cette nation : elh'
+
d’un recueil immense des pièces de théâtre de cette nation : elh’
 
cultivait depuis plus de trois mille ans cet art, inventé un peu
 
cultivait depuis plus de trois mille ans cet art, inventé un peu
 
plus tard par les Grecs, de faire des portraits vivants des actions
 
plus tard par les Grecs, de faire des portraits vivants des actions
des hommes, et d'établir de ces écoles de morale où l'on enseigne
+
des hommes, et d’établir de ces écoles de morale où l’on enseigne
 
la vertu en action et en dialogues. Le poème dramatique ne fii
 
la vertu en action et en dialogues. Le poème dramatique ne fii
 
donc longtemps en honneur que dans ce vaste pays de la Chine,
 
donc longtemps en honneur que dans ce vaste pays de la Chine,
 
séparé et ignoré du reste du monde, et dans la seule ville
 
séparé et ignoré du reste du monde, et dans la seule ville
d'Athènes. Rome ne le cultiva qu'au bout de (juatre cents années.
+
d’Athènes. Rome ne le cultiva qu’au bout de (juatre cents années.
 
Si vous le cherchez chez les Perses, chez les Indiens^ qui passent
 
Si vous le cherchez chez les Perses, chez les Indiens^ qui passent
pour des peuples inventeurs, vous ne l'y trouvez pas ; il n'y est
+
pour des peuples inventeurs, vous ne l’y trouvez pas ; il n’y est
jamais parvenu. L'Asie se contentait des fables de Pilpay et de
+
jamais parvenu. L’Asie se contentait des fables de Pilpay et de
 
Lokman, qui renferment toute la morale, et qui instruisent en
 
Lokman, qui renferment toute la morale, et qui instruisent en
 
allégories toutes les nations et tous les siècles.
 
allégories toutes les nations et tous les siècles.
   
11 semble qu'après avoir fait parler les animaux, il n'y eût
+
11 semble qu’après avoir fait parler les animaux, il n’y eût
qu'un pas à faire pour faire parler les hommes, pour les intro-
+
qu’un pas à faire pour faire parler les hommes, pour les introduire
duire sur la scène, pour former l'art dramatique : cependant ces
+
sur la scène, pour former l’art dramatique : cependant ces
   
��1. LV'dition originale porte Brcmare. C'est une faute qui, depuis 1755, s'est
+
1. LV’dition originale porte Bremare. C’est une faute qui, depuis 1755, s’est
rcpétce d"éditian en édition jusqu'en 1825. Elle avait cependant été signalée
+
repétce d’édition en édition jusqu’en 1825. Elle avait cependant été signalée
dans le Mercure de 1755, décembre, tome 1'''', p;ige 218 : la traduction du P. Pré-
+
dans le Mercure de 1755, décembre, tome 1'''', p ; ige 218 : la traduction du P. Pré-
mare, imprimée d'abord dans la Description de la Chine, a été réimprimée en 1755,
+
mare, imprimée d’abord dans la Description de la Chine, a été réimprimée en 1755,
ainsi qu'il est dit dans V Avertissement da Beucliot.
+
ainsi qu’il est dit dans V Avertissement da Beucliot.
   
2. L'art dramatique n'c'tait point inconnu des Indiens. Nous avons les Chefs-
+
2. L’art dramatique n’c’tait point inconnu des Indiens. Nous avons les Chefsd’œuvre
d'œuvre du théâtre indien, traduits de roriçjinal sanscrit en anglais par 31. H. -H.
+
du théâtre indien, traduits de roriçjinal sanscrit en anglais par 31. H. -H.
Wilson, et de l'anglais en français par M. A. Lançilois, 1828, deux volumes in-8''.
+
Wilson, et de l’anglais en français par M. A. Lançilois, 1828, deux volumes in-8°'.
M. Cliezy vient d'imprimer en sanscrit, avec une traduction française, la liecon-
+
M. Cliezy vient d’imprimer en sanscrit, avec une traduction française, la liecon-
Jiaissance de Sakountala, 1830, in-4". Une traduction de Sakountala, ou l'Anneau
+
Jiaissance de Sakountala, 1830, in-4". Une traduction de Sakountala, ou l’Anneau
filai, faite par Brnguières de Sorsum, d'après la traduction de W. Joncs, avait
+
filai, faite par Brnguières de Sorsum, d’après la traduction de W. Joncs, avait
paru en 180:t, in-8". (B.)
+
paru en 180 : t, in-8". (B.)
 
��
 
 
1 122 301

modifications