Différences entre versions de « La Belle Hélène »

107 octets ajoutés ,  il y a 13 ans
m
 
{{réplique|Chœur}}{{didascalie|, en dehors.}}
:En couronnes tressons les roses,
:::Et buvons frais ;
:Disons-nous les plus folles choses,
:::Et soyons gais.
::Il faut bien que l’on s’amuse,
::Qu’on se donne du bon temps,
::Et que de la vie on use
::Jusqu’à trente ou soixante ans !
:La la la la la la la la…
 
{{réplique|Pâris}}{{didascalie|, pendant le chœur.}}
Qu’est-ce que c’est que ça ?… {{didascalie|(Il va regarder à gauche.)}} Ah ! J’y suis… les rois qui soupent dans la galerie de Bacchus !…
 
{{didascalie|Il s’approche de la reine et se met à genoux.}}
{{didascalie|Hélène s’est levée. Pâris s’approche d’elle, lui prend la main et l’amène sur le devant de la scène.}}
 
:::''Duo.''
 
{{réplique|Hélène.}}
:::C’est le ciel qui m’envoie
:Ce beau rêve amoureux… quel bonheur ! Quellequelle joie !
 
{{réplique|:::''Ensemble.}}''
:Oui, c’est un rêve, un doux rêve d’amour !
::La nuit lui prête son mystère,
::Il doit finir avec le jour.
::Goûtons sa douceur passagère…
:Ce n’est qu’un rêve, un doux rêve d’amour !
 
{{réplique|Hélène.}}
:Écoute-moi, Pâris ; je veux interroger,
::Non le prince, mais le berger…
:Je voudrais bien savoir…
 
{{réplique|Pâris.}}
:::Savoir quoi ? Parle… achève !…
 
{{réplique|Hélène.}}
:Je n’oserais jamais, si ce n’était un rêve !
::Suis-je aussi belle que Vénus ?
 
{{réplique|Pâris.}}
::Je ne puis répondre, princesse :
::Quand j’ai couronné la déesse,
:Elle était un peu moins… je n’en dirai pas plus…
 
{{réplique|Hélène.}}
:Oui, je comprends.
 
{{réplique|Pâris.}}
::J’ai vu…
 
{{réplique|Hélène.}}
:::Parle.
 
{{réplique|Pâris.}}
::::Tu le devines.
::J’ai vu des épaules divines,
que:Que cachait mal un flot de cheveux blonds.
{{didascalie|(Hélène passe à gauche.)}}
 
{{réplique|Hélène}}{{didascalie|, laissant tomber les ajustements qui lui cachent les épaules.}}
::Puisque ce n’est qu’un rêve… allons !
 
{{réplique|:::''Reprise de l’ensemble.}}''
:Oui, c’est un rêve, un doux rêve d’amour !
::La nuit, etc, etc.
 
{{réplique|Hélène.}}
:Eh bien, dis maintenant…
 
{{réplique|Pâris.}}
:::Princesse, je t’admire…
::Et pourtant…
 
{{réplique|Hélène.}}
:::Pourtant ?…
 
{{réplique|Pâris.}}
::::Je dois dire
::Que, sur le mont Ida, Vénus
:Trouva moyen… bref, je l’admirai plus…
 
{{réplique|Hélène.}}
::Vénus est donc plus belle ?
 
{{didascalie|(Elle repasse à droite.)}}
 
{{réplique|Pâris.}}
::::Non…
:Mais la beauté n’est rien sans un peu d’abandon.
:Elle le savait bien, la déesse immortelle,
:Elle le savait bien… aussi me permit-elle
::Deux ou trois baisers un peu longs…
 
{{réplique|Hélène.}}
:::Un peu longs ?
 
{{réplique|Pâris.}}
:::Un peu longs !
:C’est pour cela, je crois, que je la trouvai belle.
 
{{réplique|Hélène}}{{didascalie|, se laissant aller dans les bras de Pâris qui l’embrasse.}}
::Puisque ce n’est qu’un rêve… allons !
 
{{réplique|:::''Reprise de l’ensemble.}}''
:Oui, c’est un rêve, un doux rêve d’amour !
::La nuit lui prête son mystère,
::Il doit finir avec le jour.
::Goûtons sa douceur passagère…
:Ce n’est qu’un rêve, un doux rêve d’amour !
 
{{didascalie|(Après l’ensemble terminé, les rideaux du fond s’ouvrent brusquement : paraît Ménélas, qui jette un cri.)}}
11 470

modifications