Différences entre versions de « La Belle Hélène »

525 octets ajoutés ,  il y a 13 ans
m
 
===SCÈNE XI===
CALCHAS, ORESTE, PARTHÉNIS, LÉÆNA, PUISpuis, ETet SUCCESSIVEMENTsuccessivement, LES DEUX AJAX, ACHILLE, MÉNÉLAS, AGAMEMNON, GARDES, MUSICIENS, PEUPLE, PUISpuis HÉLÈNE, ETet ENFINenfin PÂRIS.
 
{{réplique|Oreste}}{{didascalie|, entrant avec Parthénis et Léæna.}}
 
{{réplique|Marche et Chœur.}}
::Voici les rois de la Grèce !
::Il faut que chacun s’empresse
::De les nommer par leur nom…
::Ménélas, homme tranquille
::Avec le bouillant Achille
::Et le grand Agamemnon.
 
{{didascalie|Pendant le chœur, on a disposé des sièges à droite. Les rois entrent successivement ; — les deux Ajax paraissent les premiers.}}
 
{{réplique|Les Deux Ajax.}}
::::''I''
I
::Ces rois remplis de vaillance,
:::c’est les deux Ajax…
 
{{réplique|Ajax deuxième.}}
::Étalant avec jactance
:::Leur double thorax…
 
{{réplique|Ajax premier.}}
::Parmi le fracas immense
:::Des cuivres de Sax.
 
{{réplique|Les Deux Ajax.}}
::Ces rois remplis de vaillance,
:::C’est les deux Ajax !
 
{{réplique|Le Chœur.}}
::Ces rois remplis de vaillance,
:::C’est les deux Ajax !
 
{{réplique|Achille, entrant.}}
::::''II''
II
::Je suis le bouillant Achille,
:::Le grand myrmidon,
::Combattant un contre mille,
:::Grâce à mon plongeon.
::J’aurais l’esprit bien tranquille,
:::N’était mon talon…
::Je suis le bouillant Achille,
:::Le grand myrmidon !
 
{{réplique|Le Chœur.}}
::Voici le bouillant Achille,
:::Le grand myrmidon !
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, entrant.}}
::::''III''
::Je suis le mari de la reine,
:::Le roi Ménélas !
::Je crains bien qu’un jour Hélène,
::Je le dis tout bas,
::Ne me fasse de la peine…
:::N’anticipons pas !…
::Je suis le mari de la reine,
:::Le roi Ménélas !
 
{{réplique|Le Chœur.}}
::C’est le mari de la reine,
:::Le roi Ménélas !
 
{{réplique|Agamemnon}}{{didascalie|, entrant.}}
::::''IV''
IV
L::Le roi barbu qui s’avance,
:::C’est Agamemnon !
::Et ce nom seul me dispense
:::D’en dire plus long :
::J’en ai dit assez, je pense,
:::En disant mon nom…
::Le roi barbu qui s’avance,
:::C’est Agamemnon !
 
{{réplique|Le Chœur.}}
::Le roi barbu qui s’avance,
:::C’est Agamemnon !
 
{{réplique|Calchas}}{{didascalie|, qui est sorti un instant par la droite, ramenant Hélène.}}
 
{{réplique|Reprise du Chœur.}}
::Voici les rois de la Grèce !
::Il faut que le chœur s’empresse
::De les nommer par leur nom :
::Ménélas, homme tranquille,
::Avec le bouillant Achille,
::Et le grand Agamemnon !
 
{{didascalie|Pendant cette reprise, les rois saluent Hélène et prennent place à droite : Agamemnon, Hélène et Ménélas s’asseyent sur des sièges préparés pour eux ; les autres rois restent debout à la droite d’Agamemnon. Calchas, Oreste, Parthénis et Léæna sont à gauche. Quatre musiciens sont placés sur les marches du temple. Le peuple et les gardes sont groupés au fond.}}
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, se levant.}}
Je devais présider cette fête… Je n’ai pas l’habitude des luttes oratoires… je serais charmé que mon beau-frère Agamemnon voulût bien me suppléer dans cette tâche difficile… {{didascalie|(A Agamemnon.)}} Vous me l’avez donnée, je vous la rends…
 
{{didascalie|Profond silence. Ménélas se rassied.}}
 
{{réplique|Agamemnon.}}
Veuillez vous asseoir, chère enfant. {{didascalie|(Hélène se rassied. — Continuant.)}} Les rois, les poètes, les bergers, tous enfin sont également admis à se disputer le prix… C’est un concours en partie liée… il y aura donc trois épreuves : une charade, un calembour et des bouts-rimés !… Le vainqueur recevra des mains de la reine une couronne de feuilles de pin… J’avais d’abord pensé à une couronne d’or… mais je me suis dit : « Pour des gens d’esprit… du pin, c’est bien assez !… »
 
{{réplique|Oreste.}}
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, lisant.}}
:::''Charade.''
::Mon premier se donne au malade…
 
{{réplique|Achille}}{{didascalie|, triomphant.}}
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, lisant.}}
::Mon premier se donne au malade ;
::Mon deuxième, c’est vous ou moi…
::Le troisième de ma charade convient aux gens de qui l’emploi
::Est d’aller, quand la nuit arrive,
::Partout ramasser les haillons,
::Les chiffons.
 
{{réplique|La Foule}}{{didascalie|, d’un seul cri.}}
 
{{réplique|Agamemnon}}{{didascalie|, se levant.}}
Eh bien ! Oui… le troisième c’est ''hotte'' !… Allons, l’abrutissement n’est pas aussi complet que nous pouvions le croire… continuez, roi Ménélas !
 
{{didascalie|Il se rassied.}}
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, continuant.}}
::Mon quatrième est une rive
::Où manque l’air absolument.
::Mon tout par les chemins s’en va comme le vent.
J’ai dit.
 
 
{{réplique|Agamemnon.}}
Comment expliquez-vous ?… ''âne'', d’abord ?
 
{{réplique|Ajax premier.}}
 
{{réplique|Agamemnon}}{{didascalie|, avec bonhomie.}}
Vous auriez peut-être raison, s’il s’agissait de la deuxième syllabe, mais il s’agit de la première : « se donne au malade… » {{didascalie|(Regardant Ajax premier qui s’avance.)}} Pauvre homme !… {{didascalie|(Ajax deuxième fait reculer Ajax premier.)}} Passons à un autre !… Qui a dit : « emmailloté » ?
 
{{réplique|Ajax deuxième.}}
 
{{réplique|Achille.}}
Cela vaudrait la peine d’être discuté… car, enfin, il y a ''hotte'', dans « gibelotte », il y a ''hotte'' !
 
{{didascalie|Murmures.}}
 
{{réplique|Pâris.}}
Mon premier se donne au malade : loch…''loch''…
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, regardant sur le papier.}}
 
{{réplique|Pâris.}}
Mon deuxième, c’est vous ou moi : ''homme'' !
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, de même.}}
 
{{réplique|Pâris.}}
::Le troisième de ma charade
::Convient aux gens de qui l’emploi
est::Est de ramasser les chiffons…
 
{{réplique|Achille}}{{didascalie|, vivement.}}
 
{{réplique|Pâris.}}
M’y voici !… Il est bête, le quatrième, mais il n’est pas difficile… une rive sans r… ''ive'' !… '''Loch'', ''homme'', ''hotte'', ''ive''.
 
{{réplique|Achille}}{{didascalie|, vivement.}}
 
{{réplique|Pâris}}{{didascalie|, modestement.}}
::Je m’adresse à Calchas et je lui dis :
::La différence n’est pas maigre
::Entre des cornichons et toi !
::Ils sont confits dans du vinaigre…
::Calchas est confident du roi.
 
{{réplique|Agamemnon}}{{didascalie|, après un temps.}}
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, se levant.}}
Les voici, messieurs !… {{didascalie|(Lisant.)}} Chaîne — poids — peine — trois… elles sont un peu faciles… mais pour un premier concours…
 
{{didascalie|Il se rassied.}}
 
{{réplique|Achille.}}
Attachez-moi avec une grosse {{didascalie|(soulignant)}} ''chaîne'', mettez-moi sur le dos une quantité considérable de ''poids'', et, malgré ça, vous me verrez m’en aller sans ''peine'' jusqu’à ''Troie''.
 
{{réplique|Agamemnon.}}
 
{{réplique|Agamemnon.}}
Alors, c’est une éducation à faire… nous ne sommes pas ici pour vous enseigner la prosodie. {{didascalie|(Ajax deuxième lève la main.)}} À vous, Ajax deuxième… je présume que c’est bien pour dire des vers…
 
{{réplique|Ajax deuxième.}}
 
{{réplique|Ajax deuxième}}{{didascalie|, avec lyrisme.}}
::Toute chaîne
::A deux poids,
::Toute peine
::En a trois.
 
{{réplique|Agamemnon}}{{didascalie|, après un temps.}}
 
{{réplique|Ajax deuxième.}}
::Toute chaîne
::A deux poids…
 
{{réplique|Agamemnon}}{{didascalie|, achevant.}}
::Toute peine
::En a trois.
C’est doux à l’oreille, et ça ne veut rien dire du tout… Vous ferez école, mon ami, vous ferez école… mais à un autre…
 
{{réplique|Pâris.}}
Et je leur dis :
::Quand on est deux, l’hymen est une chaîne
:Dont il est malaisé de supporter le poids ;
:::Mais on la sent peser à peine,
::::Quand on est trois.
 
{{réplique|Hélène.}}
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, allant à Agamemnon.}}
« quand on est trois… » Je fais mes réserves sur le fond, mais quant à la forme… {{didascalie|(Amèrement.)}} je suis obligé de convenir que c’est bien tapé !
 
{{réplique|Agamemnon.}}
À vous, jeune berger, le troisième et dernier pompon !…
 
:::''Finale.''
 
{{réplique|Chœur.}}
::Gloire au berger victorieux !
::Il est vraiment ingénieux.
::Gloire au berger victorieux !
 
{{réplique|Achille}}{{didascalie|, bouillant de colère.}}
:Vaincu par un berger !…
 
{{réplique|Agamemnon.}}
:::Quel est donc ce quidam ?
 
{{réplique|Pâris.}}
:Ce quidam est Pâris, le fils du roi Priam !
 
{{réplique|Hélène}}{{didascalie|, éperdue, à part.}}
:Ô ciel ! l’homme à la pomme !
 
{{réplique|Pâris.}}
::L’homme à la pomme !
 
{{réplique|Tous.}}
::L’homme à la pomme !
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, avec une satisfaction marquée, allant à Pâris.}}
::Ainsi, vous êtes gentilhomme ?
:Vraiment j’en suis bien aise… Hélène avec chagrin
:::Eût de sa noble main posé le vert laurier sur le front d’un vilain.
:Posé le vert laurier sur le front d’un vilain.
{{didascalie|(À Hélène.)}}
:::Couronnez-le, madame.
 
{{didascalie|Il lui remet la couronne.}}
 
{{réplique|Hélène}}{{didascalie|, avec élan, allant à Pâris.}}
::Ah ! de toute mon âme.
 
{{didascalie|Elle le couronne.}}
 
{{réplique|Le Chœur}}{{didascalie|, pendant le couronnement.}}
::Gloire à Pâris victorieux !
::Il est vraiment ingénieux !
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, à Pâris.}}
:Et maintenant j’espère que, ce soir,
:::Dans nos royales demeures
::Nous aurons celui de vous voir.
 
{{réplique|Hélène}}{{didascalie|, avec sentiment.}}
::Nous dînons à sept heures…
:Nous nous mettons à table à sept heures.
 
{{réplique|Pâris.}}
:Fille de Jupiter, je ne l’oublierai pas.
 
{{réplique|Hélène}}{{didascalie|, à part, passant près de Ménélas.}}
:C’est la fatalité qui le met sur mes pas !
 
{{réplique|Calchas}}{{didascalie|, bas, à Pâris.}}
::Eh bien ! es-tu content ?
 
{{réplique|Pâris}}{{didascalie|, bas, en montrant Ménélas.}}
::Je le serais bien davantage
::Si Ménélas était absent.
 
{{réplique|Calchas}}{{didascalie|, bas.}}
:Je vais arranger ça.
{{didascalie|(Se précipitant vers le temple, dont il ouvre la porte.)}}
Philocôme, à l’ouvrage !
 
{{réplique|Agamemnon.}}
:::Bon ! La foudre gronde !
:::Et voilà le monde
:::Tout interloqué !
 
{{réplique|Le Chœur.}}
:::Ce coup de tonnerre
:::Annonce à la terre
:::Un communiqué !
 
{{réplique|Calchas}}{{didascalie|, sur le parvis du temple et comme taquiné par une main invisible.}}
::Depuis les pieds jusqu’à la tête
::Je sens comme un frémissement !…
::Finis, Jupiter ! Que c’est bête !
 
{{réplique|Le Chœur.}}
::Écoutons tous, c’est le moment.
 
{{réplique|Calchas}}{{didascalie|, comme inspiré.}}
::Les dieux décrètent par ma voix,
::Par ma voix Jupiter décrète
:Qu’il faut que Ménélas aille passer un mois…
 
{{réplique|Ménélas}}{{didascalie|, s’approchant de Calchas, (parlé).}}
 
{{réplique|Calchas.}}
:Dans les montagnes de la Crète.
 
{{réplique|Ménélas.}}
:Allons, bon ! partir pour la Crète !
 
{{réplique|Hélène.}}
:Allez, partez pour la Crète…
 
{{réplique|Le Peuple}}{{didascalie|, à Ménélas.}}
:Allez, partez pour la Crète !
 
{{réplique|Ménélas.}}
QueQ:ue diable vais-je faire en Crète ?
 
{{réplique|Hélène}}{{didascalie|, à Ménélas.}}
::Va-t’en, mon loulou,
::Va-t’en n’importe où.
{{didascalie|(À elle-même.)}}
:Le roi plaintif qui s’embarque
::Est bien imprudent,
:Et le peuple entier remarque
::Que, dans un moment,
:Il sera pour ce monarque
::Fâcheux d’être absent…
:Le roi plaintif qui s’embarque
::Est bien imprudent.
 
{{réplique|Tous.}}
:Le roi plaintif qui s’embarque
::Est bien imprudent.
 
{{réplique|Chœur Général.}}
::Pars pour la Crète,
:Va, pars, que rien ne t’arrête,
::Ni flots ni tempête…
:Gagne, Ménélas, le pays lointain,
:Où te mène, hélas ! La voix du destin !
 
{{didascalie|Tableau. — Adieux de Ménélas et d’Hélène. — Joie de Pâris.}}
11 470

modifications