Ouvrir le menu principal

Modifications

+ Auxerre
dans la fig. 4, sert à supporter un sommier saillant.
 
<span id="Auxerre8">La crypte de l'église Saint-Étienne d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Auxerre|Auxerre]] nous présente ces deux
exemples, qui datent de la même époque (IX<sup>e</sup> ou X<sup>e</sup> siècle).
</div>
ils lui donnaient, comparativement au sommier, un plus fort
diamètre, et ils sculptaient le chapiteau dans deux assises, ainsi qu'on peut
le voir à la cathédrale d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Auxerre|Auxerre]].
 
Cependant on ne tarda pas à s'affranchir de la difficulté résultant de la
chapiteaux en rapport avec le diamètre des fûts des colonnes réunies. Ils
résolurent ce problème avec beaucoup d'adresse dans la construction des
piliers latéraux du chœur de la cathédrale d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Auxerre|Auxerre]] (1230 environ), ainsi
que le fait voir la fig. 32. Les colonnes engagées ne viennent ici qu'épauler
quatre des faces du tailloir octogone du chapiteau de la grosse colonne
la disposition donnée par la fig. 36. Si la naissance du chapiteau est
composée comme celle des chapiteaux des piliers du chœur de la cathédrale
d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Auxerre|Auxerre]], son tailloir se découpe, se sépare en autant de membres qu'il
</div>
[[Image:Plan.chapiteau.choeur.cathedrale.Amiens.png|center]]