« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Bahut » : différence entre les versions

m
[[]]
m ([[]])
<div class=prose>
<br>
charpente du comble. <span id="Amiens30">Plus tard, vers le milieu du XIII<sup>e</sup> siècle, les bahuts furent
pourvus d'une dernière assise formant larmier pour éviter que les eaux
descendant de la couverture ne dégradassent les parements de pierre et
pour les faire tomber directement dans le chéneau (2). On trouve à
[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Amiens|Amiens]], à Beauvais, à la Sainte-Chapelle du Palais, des bahuts ainsi
couronnés. Ce profil saillant permettait d'ailleurs d'établir des coyaux A,
et en laissant une circulation d'air entre les pieds des chevrons, les sablières
d'appui qui sont de véritables bahuts. Les colonnettes du triforium du
porche de l'église de Vézelay sont ainsi disposées. Dans la nef et le chœur
de la cathédrale d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index communes A#Amiens|Amiens]] même, c'est encore sur un bahut que sont posées
les colonnes du triforium (voy. [[Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 9, Triforium |Triforium ]]).
</div>
5 406

modifications