Différences entre les versions de « Poème de l’amour/123 »

573 octets supprimés ,  il y a 10 ans
m
Phe: split
m (match et typographie)
m (Phe: split)
}}
 
==[[Page:Noailles - Poème de l’amour, 1924.djvu/152]]==
{{TextQuality|75%}}<div class='text'><poem>
 
<pages index==[[Page:"Noailles - Poème de l’amour, 1924.djvu/" from=152]]= to=152 />
Puisque le cœur même, et le temps,
Et les chétives circonstances
Peuvent altérer la constance,
J’ai bien fait de t’aimer autant !
 
J’ai bien fait de graver mon âme
Sur le joyau de ton regard,
Pour qu’un jour toi-même réclames
Contre les assauts du hasard,
 
Pour que jamais plus tu n’oublies
Cette chaîne des yeux mêlés,
Ces flambeaux perforants qui lient
Deux corps avides et comblés.
 
— L’orgueilleuse et calme décence
Qui succède à la volupté
Vient de ce que la conscience
Veut que ce qui fut ait été…
 
</poem>
739 460

modifications