« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Tas de charge » : différence entre les versions

m
(Ajout illustrations)
{{TextQuality|100%}}<div class=prose>
{| width=100% border="0"
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>< [[Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 9, Tas|Tas]]</center>
l'aplomb de la charge supérieure (fig. 3). Ce principe une fois admis,
ils en tirèrent des conséquences nombreuses; ils parvinrent ainsi souvent
à neutraliser presque complétementcomplètement des poussées d'arcs sur des murs,
ou à diminuer considérablement le volume et le poids des maçonneries
destinées à contre-buter ces poussées.
5 406

modifications