« Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges. Tome IV » : différence entre les versions

clame -> dame
m (darne -> dame)
(clame -> dame)
</div>
 
Il assista, le 20 décembre 1530, à l’entrée du cardinal Duprat, légat a latere dans la ville de Paris. Le roi François Ier, étant allé en Bretagne, l’an 1532, pour y recevoir Mr le Dauphin, en qualité de duc de Bretagne, le vicomte de Turenne l’y suivit et mourut à Villocher, à deux ou trois lieues de Châteaubriant, où le roi se tenait, le 12 juillet, ayant fait son testament trois jours auparavant. La relation de ses obséques est curieuse, mais je ne m’arrêterai qu’à ce qui concerne le Limousin. Tous les gentilshommes, parmi lesquels sont nommés MM. de La Borde, Le Maistre, le baron de Gimel, de Martigny, de Miramont, Mathieu de Faye, S<sup>gr</sup> de Marion, et tous les serviteurs, furent habillés de deuil, à Villocher ; tous étaient en grand nombre, tant de gentilshommes que autres, et après partirent de là accompagnés des Cordeliers ; et s’en vinrent jusqu’à la ville d’Uzerche, en Limosin, où le corps reposa pendant quinze jours. Le 20<sup>e</sup> jour de juillet, maître François des Cars, S<sup>gr</sup> de La Vauguyon, l’un des exécuteurs testamentaires et tuteur des enfants, vint à Pompadour et envoya quérir Mre Rigaud de La Tour, abbé d’Uzerche, frère du défunt, Mr de Bar, S<sup>gr</sup> du Cluzeau et de La Bertrandie, MM. de Pompadour et des Cars, pour aviser au fait de l’enterrement et honneurs funébres. De Bar leur montra ce qui avait été fait à l’enterrement du père du défunt, ce qui ayant été approuvé par ces messieurs, ils en envoyèrent un double à Mr le duc d’Albanie et à Mre Antoine de La Rochefoucaud, S<sup>gr</sup> de Barbezieux, tuteurs des enfants du vicomte, avec les cardinaux de Tournon et de Grammont, et à Antoinette de Polignac, dame douairière de Montgascon, tutrice. Ce projet ayant été agréé par ces messieurs et cette clamedame, ils dépêchèrent de Bar à Brive pour faire accoustrer l’église des Cordeliers et avoir les provisions nécessaires pour l’enterrement et les honneurs funèbres. Ils écrivirent. aux évêques de Cahors, Tulle, Périgueux, Sarlat et Bazas, pour les inviter de se trouver à cette cërémonie ; ils y invitérent également les abbés de Souillac, Figeac, Saint-Martial ; La Valette, Grandmont, Marsillac, Terrasson, Beaulieu, La Couronne et Chastres, et les doyen et chapitre de Saint-Germain-de-Masseré. Ils y firent aussi appeler MM. de Murat, Limeuil, Pompadour, Autefort, Pons, Mirambeau, Ribeyrac, Guistinières, Curton, Montal, Biron, le grand écuyer Jacques Gaillot, de Genouillac, Gimel, des Cars, Saint-Bonnet, Saint-Aulaire, de La Fieulx, Gramot, Montmurat et Aubeterre, tous les gentilshommes accoutumés à être appelée aux états du vicomte, tous les consuls et syndics des villes et châtellenies de la vicomté. Le sieur de Bar fit tenir les lettres partout, par cinq serviteurs hahillés de deuil ({{refl|1}}) . . . . . . . . . . . . . . . . . .
<br />. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
 
224 543

modifications