« Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges. Tome IV » : différence entre les versions

m
darne -> dame
mAucun résumé des modifications
m (darne -> dame)
</div>
 
XI. – Georges d’Ussel, chevalier, S{{exp|gr}} d’Anglars, vivait en 1380-1409. Il épousa, vers 1385, GaIienne d’Anglars, darnedame d’Anglars, fille unique d’Vves, chevalier, S{{exp|gr}} d’Anglars. Par ce mariage, il fut substitué aux nom et armes d’Anglars. On verra que ses descendants.furent fidèles à la clause de cet acte, puisque 1’un de ses petits-fils retint le nom et les armes d’Anglars. Georges d’Ussel laissa le suivant :
 
X1I. – Astorg, ''alias'' Eustorge d’Ussel, appelé aussi Astorg d’Anglars, fut S{{exp|gr}} d’Anglars, en vertu de la substitution faite au profit de son père. Il est qualifié haut et puissant seigneur ; testa le dernier novembre 1428, étant sur le point de partir pour la guerre contre les Anglais, avec Charles, comte de Ventadour. Sa première femme fut Dauphine d’Ussel, sa cousine-germaine, fille de Hugues, chevalier, coseigneur d’Ussel, S{{exp|gr}} de Charlus-le-PaiIloux, et de dame Dauphine de Marchès, mariée le 7 juillet 1407 ; la seconde, Marguerite de Rochegadoux, dame de Saint-Victour et de Soubrevèze, fille de Vital, chevalier, et d’Alix de La Roche. Du premier lit naquirent : 1° Jean, appelé aussi Jean d’Anglars, S{{exp|gr}} de Charlus-le-Pailloux. Il testa le 3 janvier 1457, institua pour héritier universel, Georges d’Ussel d’Anglars, son frère, et ne laissa pas d’enfants d’Agnès de Montmorin, son épouse ; 2° Georges, qui retint le nom d’Anglars. Il fut S{{exp|gr}} d’Anglars, épousa Jeanne d’Ornhac, de laquelle il n’eut qu’une fille : A. – Anne, mariée a « magnifique et puissant homme messire » Claude de Montfaucon, chevalier, S{{exp|gr}} d’Alest, baron de Vezenobre, père de Jeanne, dame d’Anglars, mariée a Louis de La Croix, baron de Castries ; 3° Galienne, mariée a noble homme Antoine de La Beysserie, damoiseau, S{{exp|gr}} de La Beysserie et de Marsilhac ; 4° Marguerite, légataire de son père eu 1428 ; du second lit naquirent : 5° Jean, connu sous le nom d’Anglars, S{{exp|gr}} de Saint-Victour et de Soubrevéze, marié à Philippe de Lubertès, dont : A. – Antoine, damoiseau, S{{exp|gr}} de Saint-Victour en 1487. Il épousa en 1504, Hélène de Gain, fille de Jacques, S{{exp|gr}} de Linars. De ce mariage : aa. – Jacques, S{{exp|gr}} de Saint-Victour, en 1549-1559, marié à Anne de Coustin, qui le rendit père de Françoise, dame de Saint-Victour, mariée, par contrat du 24 avril 1575, à Jacques de Saint-Nectaire, chevalier de l’ordre du roi, gentilhomme ordinaire de sa chambre : bb. – Antoine, S{{exp|gr}} de Saint-Victour et de Margeride en 1532. ; cc. – Hector ; B. – Bertrand, S{{exp|gr}} de Saint-Victour. et de Soubrevèze en 1493, marié à Lucques de Bort-de-Pierrefite, dame de Longuevergne. Il eut : aa. – Jeanne, mariée en 15112, à Guinot de Montclar, S{{exp|gr}} de Montbrun ; bb. – Françoise, mariée en 1523, à Charles de Dienne de Chavaniac ; C. – Marguerite, mariée, le 24 novembre 1478, à Jean Malengue, écuyer, S{{exp|gr}} de Lespinasse ; 6° Jean, qui suit ; 7° Jean, lequel retint le nom d’Anglars. Il est tige de la branche d’Anglars-de-Bassignac, dont nous donnerons la filiation ci-après ; 8° Jeanne, mariée, le 20 janvier 1434, à
224 010

modifications