« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Redent » : différence entre les versions

m
Bot: Fixing redirects
m (Bot : Remplacement de texte automatisé (-(class=prose|class="prose"|class=text) +class="text"))
m (Bot: Fixing redirects)
{{TextQuality|100%}}<div class="text">
{| width=100% border="0"
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>< [[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 8, Reclusoir|Reclusoir]]</center>
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>[[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index alphabétique - R|Index alphabétique - R]]</center>
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>[[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 8, Réduit|Réduit]] ></center>
|-
|
| width=33% style="background: #ffe4b5" | <center>[[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Index Tome 8|Index par tome]]</center>
|
|}
s. m. C'est ainsi qu'on nomme les découpures de pierre en
forme de dents qui garnissent l'intérieur des compartiments des meneaux
de fenêtres ou des intrados d'arcs, ou des gâbles de pignons (voy. [[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 5, Fenêtre|Fenêtre]],
[[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 6, Meneau|Meneau]]). La figure 1 donne un redent. Quelquefois ces redents
sont terminés par un ornement feuillu, comme aux fenêtres de la sainte
Chapelle du palais à Paris.
profil. Dans le second, il y a deux membres de profils, l'un pour le redent
principal, l'autre pour le redent secondaire. <span id="Amiens93">Quelques fenêtres hautes
du transsept de la cathédrale d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - /Index communes A|Amiens]] montrent, dans les grands œils de
leurs meneaux, des redents composés comme celui A. L'architecture de
Normandie de la fin du XIII<sup>e</sup> siècle et du XIV<sup>e</sup> possède souvent des redents
rencontre, peut-être pour la première fois, ces derniers redents, qui ont
pour résultat de donner de la solidité et du nerf aux branches d'arcs <i>e</i>
(voy. [[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 6, Meneau|Meneau]]).
</div>
[[Image:Redents.redentes.png|center]]
portes, soit sur des rampants de pignons ou sur des gâbles. C'est ainsi
qu'on voit de très-beaux et grands redents border intérieurement l'archivolte
d'entrée des trois avancées du portail de la cathédrale d'[[Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle - /Index communes A|Amiens]].
Ces redents sont terminés par des bouquets de feuillage d'un bon
style et bien composés, dont nous donnons (fig. 3) un échantillon. En A,
[[Image:Redent.cathedrale.Bourges.png|center]]
<div class="text">
Les articles [[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 6, Gâble |Gâble]], [[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 7, Pignon |Pignon ]], montrent l'application des redents aux
rampants qui se détachent, soit sur des nus, soit sur le ciel. Il est utile
d'observer, à ce sujet, combien ces détails sont généralement bien mis à
nord de la cathédrale de Paris, redents dont des morceaux entiers ont
été retrouvés sous les combles, et qui ont été replacés depuis peu
(voy. [[Dictionnaire raisonné de l'architecturel’architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 8, Sculpture |Sculpture ]]).
313 808

modifications