« Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/397 » : différence entre les versions

m (→‎top : remplacement scanilles, remplacement: i6s → iés avec AWB)
Balises : Problématique Modification par mobile Modification par le web mobile
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page à problème
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 3 : Ligne 3 :
Parti d’azur et de gueules, à la bande d’or brochante.
Parti d’azur et de gueules, à la bande d’or brochante.


Cette famille éteinte en 1823, s’est alliée aux Bretagne-Avaugour, Maillé de Carmen, la Roche-Saint-Andrè, Charbonneau et Pépin de Belle-Isle. Elle a produit depuis 1385, cinq chevaliers ou commandeurs de l’ordre du Saint-Esprit, dont Henri, archevêque de Bordeaux, intendant de l’artillerie au siège de la Rochelle en 1627, † 1615.
Cette famille éteinte en 1823, s’est alliée aux Bretagne-Avaugour, Maillé de Carmen, la Roche-Saint-André, Charbonneau et Pépin de Belle-Isle. Elle a produit depuis 1385, cinq chevaliers ou commandeurs de l’ordre du Saint-Esprit, dont ''Henri'', archevêque de Bordeaux, intendant de l’artillerie au siège de la Rochelle en 1627, † 1615.
{{AN|

Escoufflart, s{{e|r}} de Milleriz, — de Gaillou.
{{sc|Escoufflart}}, s{{e|r}} de Milleriz, — de Gaillou.}}


D’azur à trois gerbes de blé d’or.
D’azur à trois gerbes de blé d’or.


Georges, vivant en 1539, marié à Guillemette de Bourgneuf ; Georges, auditeur des comptes en 159J. Fondu dans la Monneraye.
''Georges'', vivant en 1539, marié à Guillemette de Bourgneuf ; ''Georges'', auditeur des comptes en 159J. Fondu dans la Monneraye.
{{AN|

Escrivain (l:), (orig. d’Anjou), s{{e|r}} de Saint-Marc, — de la Richardière, — des Vairies,
{{sc|Escrivain (l’)}}, (orig. d’Anjou), s{{e|r}} de Saint-Marc, — de la Richardière, — des Vairies, — de la Garenne, — de Chanteloup, — du Bois-Noblet.}}
— de la Garenne, — de Chanteloup, — du Bois-Noblet.


Ext., réf. 1671, six gén., ress. de Dinan.
Ext., réf. 1671, six gén., ress. de Dinan.
Ligne 18 : Ligne 17 :
D’azur au chevron d’or, accomp. de trois roses de même (T. de S. Luc).
D’azur au chevron d’or, accomp. de trois roses de même (T. de S. Luc).


Jean, vivant en 1500 épouse Guillemette Langlais.
''Jean'', vivant en 1500 épouse Guillemette Langlais.
{{AN|

Escrots (d’), (orig. de Bourgogne), s{{e|r}} dudit lieu, — d’Estrées, — d’Uchon, — de la
{{sc|Escrots (d’)}}, (orig. de Bourgogne), s{{e|r}} dudit lieu, — d’Estrées, — d’Uchon, — de la Tour-du-Bois.}}
Tour-du-Bois.


D’azur à la bande d’or, chargée de trois écrevisses de gueules et accomp. de trois molettes d’or.
D’azur à la bande d’or, chargée de trois écrevisses de gueules et accomp. de trois molettes d’or.


Cette famille portait jusqu’en 1584 le nom de le Pelletier ; elle a produit depuis : des commandeurs de Malte, un gentilhomme de la chambre en 1637, une fllle à Saint-Cyr en 1710, deux maréchaux de camp en 1744 et 1781, et elle s’est alliée en Bretagne aux Feydeau, Juchault et Cornulier.
Cette famille portait jusqu’en 1584 le nom de le Pelletier ; elle a produit depuis : des commandeurs de Malte, un gentilhomme de la chambre en 1637, une fille à Saint-Cyr en 1710, deux maréchaux de camp en 1744 et 1781, et elle s’est alliée en Bretagne aux Feydeau, Juchault et Cornulier.
{{AN|

Escu (de L’), s{{e|r}} de la Sansonnaye et du Colombier, par. de Lanvallay, — comte de Beauvais en 1680, par. de Gévezé, — s{{e|r}} de Runfau, par. de Ploubezre, — de la Mancelière, par. de Baguer-Pican, — du Breil, — du Goust, par. de Malville, — de la Haye, par. de Lavau.
{{sc|Escu (de l’)}}, s{{e|r}} de la Sansonnaye et du Colombier, par. de Lanvallay, — comte de Beauvais en 1680, par. de Gévezé, — s{{e|r}} de Runfau, par. de Ploubezre, — de la Mancelière, par. de Baguer-Pican, — du Breil, — du Goust, par. de Malville, — de la Haye, par. de Lavau.}}


Anc. ext. chev. réf. 1668, sept gén., réf. et montres de 1478 à 1513, par. de Lanvallay, év. de Dol.
Anc. ext. chev. réf. 1668, sept gén., réf. et montres de 1478 à 1513, par. de Lanvallay, év. de Dol.
Ligne 33 : Ligne 31 :
D’azur à six billettes d’argent 3. 2. 1. ; au chef d’azur, chargé de trois targes d’argent.
D’azur à six billettes d’argent 3. 2. 1. ; au chef d’azur, chargé de trois targes d’argent.


Thomas, vivant en 1450 épouse Guillemette de Beauchesne ; Gilles, son fils, vivant en 1478 épouse Jacqueline Ferron ; Guillaume, homme d’armes de la retenue du baron de Pont-l’Abbé en 1464; plusieurs conseillers au parlement et présidents aux enquêtes depuis 1610.
''Thomas'', vivant en 1450 épouse Guillemette de Beauchesne ; ''Gilles'', son fils, vivant en 1478 épouse Jacqueline Ferron ; ''Guillaume'', homme d’armes de la retenue du baron de Pont-l’Abbé en 1464; plusieurs conseillers au parlement et présidents aux enquêtes depuis 1610.
{{AN|

Escures(des) (orig. du Bourbonnais, y maint, en 1667), srde Pontcharrault, — de Ginzay.
{{sc|Escures (des)}} (orig. du Bourbonnais, y maint, en 1667), srde Pontcharrault, — de Ginzay.}}


De sinople à la croix ancrée d’argent, chargée en cœur d’une étoile de sable.
De sinople à la croix ancrée d’argent, chargée en cœur d’une étoile de sable.


Philippe, chambellan de Charles, duc de Bourbonnais en 1425 ; des chevaliers de Malte depuis 1532 ; un chanoine, comte de Lyon en 1619 ; Constant, officier des vaisseaux du Roi, demeurant à Daoulas, évêché de Cornouaille, eut deux filles reçues à Saint-Cyr en 1733.
''Philippe'', chambellan de Charles, duc de Bourbonnais en 1425 ; des chevaliers de Malte depuis 1532 ; un chanoine, comte de Lyon en 1619 ; ''Constant'', officier des vaisseaux du Roi, demeurant à Daoulas, évêché de Cornouaille, eut deux filles reçues à Saint-Cyr en 1733.
{{AN|

Escuyer (l’) (orig. de Normandie, y maint, en 1667), s{{e|r}} de la Papotière.
{{sc|Escuyer (l’)}} (orig. de Normandie, y maint, en 1667), s{{e|r}} de la Papotière.}}
1 074

modifications