Différences entre versions de « Les Loix du mouvement et du repos déduites d’un principe metaphysique »

fin de Section II.
(Page 285/286)
(fin de Section II.)
''La conservation du Mouvement n'est vraie que dans certains cas. La conservation de la Force vive n'a lieu que pour certains corps.'' Ni l'une ni l'autre ne peut passer pour un principe universel, ni pour un résultat general des loix du Mouvement.
 
Si l'on examine les principes, sur lesquels se sont fondés quelques Auteurs qui nous onr donné ces loix, & les routes qu'ils ont suivies, on s'étonnera de voir qu'ils y soient si heureusement parvenus. Et l'on ne pourra s'empêcher de croire qu'ils comptoient moins sur ces principes que sur l'experience. Ceux qui ont raisonné le plus juste, ont reconnu que le principe, dont ils se servoient pour expliquer la communication du Mouvement des Corps élastiques, ne pouvoit s'appliquer à la communication du Mouvement des Corps durs. Enfin aucun des principes qu'on a jusqu'ici emploiés, soit pour les loix du Mouvement des Corps élastiques, ne s'étend aux loix du Repos.
 
::<math>
\vdots
</math>
 
Après tant de grands hommes qui ont travaillé sur cette matiere, je n'ose presque dire que j'ai découvert le principe universel, sur lequel toutes ces loix sont fondées; qui s'étend egalement aux Corps durs & aux Corps élastiques; d'où dépend le Mouvement & le Repos de toutes les substances corporelles.
 
C'est le pincipe de la ''moindre quantité d'action'': principe si sage, si digne de l'Etre suprême, & auquel la Nature paroît si constamment attachée; qu'elle l'observe non seulement dans tous ses changemens, mais que dans sa permanence, elle tend encore à l'observer. ''Dans le Choc des Corps, le Mouvement se distribue de manière que la quantité d'action, que suppose le changement arrivé, est la plus petite qu'il soit possible. Dans le Repos, les Corps qui se tiennent en équilibre, doivent être tellement situés, que s'il leur arrivoit quelque petit Mouvement, la quantité d'action seroit la moindre.''
C'est le pincipe de la ''moindre quantité d'action'': principe si sage, si digne de l'Etre suprême,
 
Les loix du Mouvement & du Repos déduites de ce principe, se trouvant precisement les mêmes qui sont observées dans la Nature: nous pouvons en admirer l'application dans tous les Phenomênes. Le mouvement des Animaux, la végétation des Plantes, la révolution des Astres, n'en sont que les suites: & le spectacle de l'Univers devient bien plus grand, bien plus beau, bien plus digne de son Auteur, lors-qu'on sait qu'un petit nombre de loix, le plus sagement établies, suffisent à tous ces mouvemens. C'est alors qu'on peut avoir une juste idée de la puissance & de la sagesse de l'Etre suprême; & non pas lors qu'on en juge par quelque petite partie, dont nous ne connoissons ni la construction, ni l'usage, ni la connexion qu'elle a avec les autres. Quelle satisfaction pour l'esprit humain, en contemplant ces loix, qui sont le principe du Mouvement & du Repos de tous les Corps de l'Univers, d'y trouver la preuve de l'existence de Celui qui le gouverne!
::<math>
\vdots
</math>
 
<div title="Section III"></div>
118

modifications