Différences entre les versions de « Page:Bouillet - Chassang - Dictionnaire universel d'histoire-geo - 1878 - P2 - H-P.djvu/440 »

aucun résumé de modification
(Pywikibot touch edit)
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 19 : Ligne 19 :
 
MÏRKHOND (Mohammed), historien persan, né en 1433, m. en 1498, fit dès sa jeunesse une étude profonde de l'histoire. Protégé par AL-Chyr, visir de Hocéin-Bahadour, souverain du Khoraçan et du Mazandéran, il s'enferma dans unmonastère de Hérat, et y rédigea, sous le titre de Rou-zat al safa (jardin de la pureté), une espèce d'encyclopédie de l'histoire orientale, gui, remontant jusqu'à la création,?contient l'histoire des patriarches, des prophètes, des anciens rois de Perse, de Mahomet et de ses successeurs, des dynasties turques, tartares, etc. Cet ouvrage n'a pas été traduit en totalité, mais il en a été donné, soit en français, soit en latin, des_ uarties importantes, entre autres : l'Histoire des rois dePerse sassanides, trad. par Sacy,1793j l'Hist. de? ihahè-rides et des So/7"an'des,trad.parïemschsousee titre : Historia priorum regum Persarum post natum is-lamismum, Vienne, 1792; VHist. des Samanides, mise en latin par Fréd. Wilken, Gœttingue, 1808; l'Hist. des Seldjoucides, publ. parYullers, Giessen, 1838;l'ffî'st. des Gagnfaides, mise en lat. par le même, 1832, ettrad. en français par Frémery, 1845; l'Hist. de Gengis-Khan, pa'r Ad. Langlès (tome V des Notices et Extraits); l'Hist. des Ismaéliens de Perse ou Assassins, trad. par Jourdain (tome IX des Notices). Mirkhond eut pour fils Khondemir, qui lui-même fut un grand historien.
 
MÏRKHOND (Mohammed), historien persan, né en 1433, m. en 1498, fit dès sa jeunesse une étude profonde de l'histoire. Protégé par AL-Chyr, visir de Hocéin-Bahadour, souverain du Khoraçan et du Mazandéran, il s'enferma dans unmonastère de Hérat, et y rédigea, sous le titre de Rou-zat al safa (jardin de la pureté), une espèce d'encyclopédie de l'histoire orientale, gui, remontant jusqu'à la création,?contient l'histoire des patriarches, des prophètes, des anciens rois de Perse, de Mahomet et de ses successeurs, des dynasties turques, tartares, etc. Cet ouvrage n'a pas été traduit en totalité, mais il en a été donné, soit en français, soit en latin, des_ uarties importantes, entre autres : l'Histoire des rois dePerse sassanides, trad. par Sacy,1793j l'Hist. de? ihahè-rides et des So/7"an'des,trad.parïemschsousee titre : Historia priorum regum Persarum post natum is-lamismum, Vienne, 1792; VHist. des Samanides, mise en latin par Fréd. Wilken, Gœttingue, 1808; l'Hist. des Seldjoucides, publ. parYullers, Giessen, 1838;l'ffî'st. des Gagnfaides, mise en lat. par le même, 1832, ettrad. en français par Frémery, 1845; l'Hist. de Gengis-Khan, pa'r Ad. Langlès (tome V des Notices et Extraits); l'Hist. des Ismaéliens de Perse ou Assassins, trad. par Jourdain (tome IX des Notices). Mirkhond eut pour fils Khondemir, qui lui-même fut un grand historien.
   
MIR-MAHMOUD ou MAHMOUD-CHAH, souverain de la Perse, de la dynastie des Afghans, était fils de Mir-Weiss, intendant du Candahar pour les sophis. A l'âge de 18 ans (1716), il poignarda Abd-el-Az>z, son oncle, successeur de son père Mir-Weiss, et se mita sa place. Profitant de l'anarchie qui régnait eit Perse, il attaqua Ispahan en 1722, s'en empara après une grande victoire, détrôna ie sophi Hocéin et prit le titre de chah. Il soumit d'abord toute la Perse; mais, ayant éprouvé quelques revers, il tomba dans uns sorte de folie; les Afghans le déposèrent alors,(1725), et mirent sur le trône Aschraf, filsd'Abd-el-Aziz, qui, pour venger son père, lui fit trancher latêXé.
+
[[w:Mahmoud Hotaki|'''MIR-MAHMOUD''' ou MAHMOUD-CHAH]], souverain de la Perse, de la dynastie des Afghans, était fils de Mir-Weiss, intendant du Candahar pour les sophis. A l'âge de 18 ans (1716), il poignarda Abd-el-Aziz, son oncle, successeur de son père Mir-Weiss, et se mit à sa place. Profitant de l'anarchie qui régnait en Perse, il attaqua Ispahan en 1722, s'en empara après une grande victoire, détrôna le sophi Hocéin et prit le titre de ''chah''. Il soumit d'abord toute la Perse; mais, ayant éprouvé quelques revers, il tomba dans uns sorte de folie; les Afghans le déposèrent alors (1725), et mirent sur le trône Aschraf, fils d'Abd-el-Aziz, qui, pour venger son père, lui fit trancher la tête.
   
 
MTRSïlRAN, corruption â'emir-al-omra. F. EMIR.
 
MTRSïlRAN, corruption â'emir-al-omra. F. EMIR.
23 143

modifications