Différences entre les versions de « Page:Condorcet - Œuvres, Didot, 1847, volume 4.djvu/152 »

aucun résumé de modification
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 18 : Ligne 18 :
 
<ref>
 
<ref>
 
Il est juste d’observer que tous les magistrats n’ont pas
 
Il est juste d’observer que tous les magistrats n’ont pas
cette haute idée de leurs droits, cet amour du pouvoir. L’un d’eux vient de mériter l’estime et la vénération de tous les citoyens, en prononçant, dans le parlement de Paris, ces paroles remarquables : ''Les citoyens seuls'' ''ont des droits ; les magistrats, comme magistrats,'' ''liront que des devoirs.''
+
cette haute idée de leurs droits, cet amour du pouvoir. L’un d’eux vient de mériter l’estime et la vénération de tous les citoyens, en prononçant, dans le parlement de Paris, ces paroles remarquables : ''Les citoyens seuls'' ''ont des droits ; les magistrats, comme magistrats,'' ''n'ont que des devoirs.''
 
</ref>. Les femmes seules, en se déclarant
 
</ref>. Les femmes seules, en se déclarant
 
grosses, échappent au danger de ces exécutions précipitées.
 
grosses, échappent au danger de ces exécutions précipitées.