Différences entre les versions de « Page:Stendhal, De l’amour, Lévy, 1853.djvu/140 »

aucun résumé de modification
(→‎Page non corrigée : Page créée avec « <nowiki /> La maîtresse la plus négligée, dès qu’elle nous fait voir qu’elle préfère un autre homme, nous 5te le repos, et jette dans notre cœur toutes les a... »)
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 6 : Ligne 6 :
   
 
Le courage de l’Italien est un accès de colère, le courage de
 
Le courage de l’Italien est un accès de colère, le courage de
FAUemand un moment d*ivresse, le courage de FËspagnol un
+
l'Allemand un moment d*ivresse, le courage de Espagnol un
 
trait d’orgueil. S’il y avait une nation où le courage fût souvent
 
trait d’orgueil. S’il y avait une nation où le courage fût souvent
 
une pique d*amour-propre entre les soldats de chaque compagnie,
 
une pique d*amour-propre entre les soldats de chaque compagnie,
Ligne 15 : Ligne 15 :
 
ces fuyards vaniteux.
 
ces fuyards vaniteux.
   
« 11 ne faut qu’avoir ouvert une relation quelconque d*un
+
« Il ne faut qu’avoir ouvert une relation quelconque d'un
voyage chez les sauvages de TAmérique^ord , dit un des
+
voyage chez les sauvages de l'Amérique-Nord , dit un des
 
plus aimables philosophes français ^, pour savoir que le sort
 
plus aimables philosophes français ^, pour savoir que le sort
 
ordinaire des prisonniers de guerre est, non pas seulement d’être
 
ordinaire des prisonniers de guerre est, non pas seulement d’être