Différences entre les versions de « Page:Noailles Le Livre de ma vie.djvu/55 »

aucun résumé de modification
 
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
dans l’ombre géante et fraîche de Kléber. Ils sont,
 
dans l’ombre géante et fraîche de Kléber. Ils sont,
ces pieds inouïs, dessinés. effacés, immortels, sur
+
ces pieds inouïs, dessinés, effacés, immortels, sur
 
tous les chemins du globe. Ils sont sur cette route
 
tous les chemins du globe. Ils sont sur cette route
 
gelée de la Bérézina, où les grenadiers, glacés eux-mêmes, pleuraient de les voir passer, traînant le
 
gelée de la Bérézina, où les grenadiers, glacés eux-mêmes, pleuraient de les voir passer, traînant le
fardeau du corps accablé, qui, pour la. première
+
fardeau du corps accablé, qui, pour la première
 
fois, s’appuyait sur un bâton. Dans le parc de la
 
fois, s’appuyait sur un bâton. Dans le parc de la
 
Malmaison, mon rêve attentif ne voyait qu’un sol
 
Malmaison, mon rêve attentif ne voyait qu’un sol
Ligne 13 : Ligne 13 :
 
cahotée, fabuleuse, où l’aigle et l’abeille emplirent
 
cahotée, fabuleuse, où l’aigle et l’abeille emplirent
 
l’espace, vinrent s’abattre sur les tentures et les
 
l’espace, vinrent s’abattre sur les tentures et les
tapis, se glissèrent aussi dans les cols, les corsages, les manches, les poignets. Cet étalage pompeux et bien ordonné, qu’était—il ? Une sorte de
+
tapis, se glissèrent aussi dans les cols, les corsages, les manches, les poignets. Cet étalage pompeux et bien ordonné, qu’était-il ? Une sorte de
 
magasin de satin et de broderies fanées qui essaie
 
magasin de satin et de broderies fanées qui essaie
 
en vain de retenir l’ombre du génie par un pan de
 
en vain de retenir l’ombre du génie par un pan de
34 855

modifications