Différences entre les versions de « Page:Revue des Deux Mondes - 1835 - tome 2.djvu/550 »

(Pywikibot touch edit)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page corrigée
+
Page validée
En-tête (noinclude) :En-tête (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
{{nr|544|REVUE DES DEUX MONDES.|}}
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
n’empêchait que nous n’en fissions autant de notre côté, et c’était une ressource précieuse de plus ; nous apprîmes d’eux que ce poisson était abondant. Ils nous engagèrent alors, en retour de nos présens, à prendre ce qui nous ferait plaisir parmi les objets qui étaient sous nos yeux, et nous choisîmes en conséquence quelques lances et quelques arcs avec leurs flèches. J’obtins en même temps un ornement d’oreille fait en mine de fer, et consistant en une boule attachée à une cordelette, ainsi que quelques échantillons pour notre collection d’histoire naturelle : le premier de ces objets était en outre orné de dents de renard et d’une frange de tendons d’animaux. Quelques aiguilles que nous ajoutâmes à nos premiers cadeaux, achevèrent de nous gagner leur amitié.
 
n’empêchait que nous n’en fissions autant de notre côté, et c’était une ressource précieuse de plus ; nous apprîmes d’eux que ce poisson était abondant. Ils nous engagèrent alors, en retour de nos présens, à prendre ce qui nous ferait plaisir parmi les objets qui étaient sous nos yeux, et nous choisîmes en conséquence quelques lances et quelques arcs avec leurs flèches. J’obtins en même temps un ornement d’oreille fait en mine de fer, et consistant en une boule attachée à une cordelette, ainsi que quelques échantillons pour notre collection d’histoire naturelle : le premier de ces objets était en outre orné de dents de renard et d’une frange de tendons d’animaux. Quelques aiguilles que nous ajoutâmes à nos premiers cadeaux, achevèrent de nous gagner leur amitié.
   
« J’ajouterai, au sujet de ces huttes en neige, que toutes étaient éclairées par un large morceau ovale de glace transparente, fixé à mi-hauteur dans la muraille du côté de l’est. Il y avait à peine quelques différences entre toutes celles que nous visitâmes. Nous découvrîmes ensuite qu’au milieu de chaque passage, il existait une antichambre conduisant à un abri pour les chiens. Il était évident aussi que l’ouverture extérieure du passage pouvait au besoin être tournée dans toutes les directions, de manière à se trouver toujours sous le vent et à lui défendre l’entrée. Nous apprîmes que ces huttes venaient d’être bâties ; elles avaient à pleine un jour d’existence ; ce qui montre que les procédés d’architecture du pays sont fort expéditifs. Nous nous assurâmes égaleraient que la provision de viande de daim et de phoque pour l’hiver était faite par les naturels pendant l’été, et qu’ils y avaient ensuite recours pendant la mauvaise saison. On n’avait pas encore remarqué cet usage parmi les autres habitans de ces régions, soit qu’on n’y eût pas fait attention, soit qu’il n’existât réellement pas : c’est ce que nous ne pûmes décider.
+
« J’ajouterai, au sujet de ces huttes en neige, que toutes étaient éclairées par un large morceau ovale de glace transparente, fixé à mi-hauteur dans la muraille du côté de l’est. Il y avait à peine quelques différences entre toutes celles que nous visitâmes. Nous découvrîmes ensuite qu’au milieu de chaque passage, il existait une antichambre conduisant à un abri pour les chiens. Il était évident aussi que l’ouverture extérieure du passage pouvait au besoin être tournée dans toutes les directions, de manière à se trouver toujours sous le vent et à lui défendre l’entrée. Nous apprîmes que ces huttes venaient d’être bâties ; elles avaient à peine un jour d’existence ; ce qui montre que les procédés d’architecture du pays sont fort expéditifs. Nous nous assurâmes également que la provision de viande de daim et de phoque pour l’hiver était faite par les naturels pendant l’été, et qu’ils y avaient ensuite recours pendant la mauvaise saison. On n’avait pas encore remarqué cet usage parmi les autres habitans de ces régions, soit qu’on n’y eût pas fait attention, soit qu’il n’existât réellement pas : c’est ce que nous ne pûmes décider.
   
 
« Les femmes n’étaient certainement pas belles, mais, après tout, elles n’étaient pas plus mal partagées que leurs maris, et leur conduite n’était pas moins décente. Toutes celles au-dessus de l’âge de treize ans paraissaient être mariées, et dans chaque hutte il y en avait trois ou quatre ; nous ne pûmes décider si elles faisaient ou non partie d’un même ménage, mais elles semblaient être de jeunes femmes dans une maison où il y avait une épouse plus âgée. Leur taille était petite, et elles étaient bien inférieures aux hommes sous le rapport de la propreté et de la toilette ; leur chevelure surtout était mal soignée et dans le plus grand désordre. Leurs traits respiraient la douceur, et elles avaient, comme les hommes, la figure vivement colorée ; une jeune fille de treize ans pouvait même passer pour jolie. Toutes étaient plus ou moins tatouées, principalement au-dessus des sourcils et de chaque côté de la bouche et du menton. Ce tatouage
 
« Les femmes n’étaient certainement pas belles, mais, après tout, elles n’étaient pas plus mal partagées que leurs maris, et leur conduite n’était pas moins décente. Toutes celles au-dessus de l’âge de treize ans paraissaient être mariées, et dans chaque hutte il y en avait trois ou quatre ; nous ne pûmes décider si elles faisaient ou non partie d’un même ménage, mais elles semblaient être de jeunes femmes dans une maison où il y avait une épouse plus âgée. Leur taille était petite, et elles étaient bien inférieures aux hommes sous le rapport de la propreté et de la toilette ; leur chevelure surtout était mal soignée et dans le plus grand désordre. Leurs traits respiraient la douceur, et elles avaient, comme les hommes, la figure vivement colorée ; une jeune fille de treize ans pouvait même passer pour jolie. Toutes étaient plus ou moins tatouées, principalement au-dessus des sourcils et de chaque côté de la bouche et du menton. Ce tatouage
51 453

modifications