Différences entre les versions de « Page:Maison rustique du XIXe siècle, éd. Bixio, 1844, I.djvu/113 »

→‎Corrigée : Mise en forme lisible
m (mise en forme)
(→‎Corrigée : Mise en forme lisible)
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
passagère, que l’effet produit ne pouvait indemniser des moindres frais de transport. Il ne pouvait en être autrement, car l’urine employée ne contenait guère plus de 3 à 4 centièmes de matière sèche réellement active, les 96 à 97 centièmes restant n’étant que de l’eau ; or, cette urine mêlée à la substance en poudre ne constituait que 40 à 50 centièmes au plus du mélange dit ''urate'' ; ainsi donc, le produit ne contenait que 1,5 à 2 {{abréviation|p. %|pourcent}} de matière utile, et quelquefois même moins lorsque l’action de l’air et de l’eau pluviale l’avaient encore appauvri. On explique clairement ainsi le discrédit dans lequel est bientôt tombé l’urate chez les agriculteurs ; toutefois, la démonstration précédente aurait pu prévenir même l’essai en grand d’un engrais aussi peu chargé de principes organiques.
passagère, que l’effet produit ne pouvait indemniser
 
des moindres frais de transport. Il
 
ne pouvait en être autrement, car l’urine
 
employée ne contenait guère plus de 3 à
 
4 centièmes de matière sèche réellement active,
 
les 96 à 97 centièmes restant n’étant
 
que de l’eau ; or, cette urine mêlée à la substance
 
en poudre ne constituait que 40 à
 
50 centièmes au plus du mélange dit ''urate'' ;
 
ainsi donc, le produit ne contenait que 1,5 à
 
2 {{abréviation|p. %|pourcent}} de matière utile, et quelquefois même
 
moins lorsque l’action de l’air et de l’eau
 
pluviale l’avaient encore appauvri. On explique
 
clairement ainsi le discrédit dans lequel
 
est bientôt tombé l’urate chez les agriculteurs ;
 
toutefois, la démonstration précédente
 
aurait pu prévenir même l’essai en
 
grand d’un engrais aussi peu chargé de principes organiques.
 
   
 
{{p|4:3:2:7}}{{T6|§ {{rom-maj|vii}}. — Inconvéniens des engrais infects.|m=2em}}
 
{{p|4:3:2:7}}{{T6|§ {{rom-maj|vii}}. — Inconvéniens des engrais infects.|m=2em}}
Ligne 22 : Ligne 5 :
 
{{Alinéa|(''Sang putréfié, urine, poudrette, marcs de colle, larves de ver-à-soie, boues des villes.'')|2|0}}
 
{{Alinéa|(''Sang putréfié, urine, poudrette, marcs de colle, larves de ver-à-soie, boues des villes.'')|2|0}}
   
Dans les engrais liquides usités, ''la matière utile agit en sens inverse'' des progrès de la
+
Dans les engrais liquides usités, ''la matière utile agit en sens inverse'' des progrès de la végétation, puisque, rapidement décomposée, ses émanations diminuent au fur et à mesure que les surfaces absorbantes des végétaux s’étendent de plus en plus. La forme, le poids et l’inaltérabilité de ces engrais liquides rendant leur transport pénible, ils restent généralement en excès inutile au point même de leur production.
végétation, puisque, rapidement décomposée,
 
ses émanations diminuent au fur et à
 
mesure que les surfaces absorbantes des végétaux
 
s’étendent de plus en plus. La forme,
 
le poids et l’inaltérabilité de ces engrais liquides
 
rendant leur transport pénible, ils
 
restent généralement en excès inutile au
 
point même de leur production.
 
   
  +
Enfin, l’abondance de leurs produits gazeux ou solubles en contact à la fois avec toutes les surfaces absorbantes des végétaux, peut être telle que ''ces produits y restent en partie interposés'', sans décomposition, avec leurs propriétés et notamment leur odeur spéciale repoussante. Parmi les faits nombreux qui depuis long-temps ont démontré ces phénomènes, nous choisirons trois exemples :
Enfin, l’abondance de leurs produits gazeux
 
ou solubles en contact à la fois avec
 
toutes les surfaces absorbantes des végétaux,
 
peut être telle que ''ces produits y restent en partie interposés'', sans décomposition, avec
 
leurs propriétés et notamment leur odeur
 
spéciale repoussante. Parmi les faits nombreux
 
qui depuis long-temps ont démontré
 
ces phénomènes, nous choisirons trois exemples :
 
   
  +
Si l’on dépose trois ou quatre fois pendant la végétation, près de diverses plantes sarclées, de la matière fécale délayée dans de l’eau ou de l’urine (''engrais flamand''), le suc de ces plantes sera fortement imprégné de l’odeur infecte particulière à cet engrais.
Si l’on dépose trois ou quatre fois pendant
 
la végétation, près de diverses plantes sarclées,
 
de la matière fécale délayée dans de
 
l’eau ou de l’urine (''engrais flamand''), le suc
 
de ces plantes sera fortement imprégné de
 
l’odeur infecte particulière à cet engrais.
 
   
  +
La saveur dégoûtante due à la fumure en question, est encore transmise par les ''boues des villes'', le ''sang putréfié'', et elle est d’autant plus sensible que les parties vertes des diverses plantes comestibles sont plus développées.
La saveur dégoûtante due à la fumure en
 
question, est encore transmise par les ''boues des villes'', le ''sang putréfié'', et elle est d’autant
 
plus sensible que les parties vertes des diverses
 
plantes comestibles sont plus développées.
 
   
Si l’on essaie de soutenir la végétation d’une
+
Si l’on essaie de soutenir la végétation d’une prairie à l’aide de la poudrette, le fourrage obtenu pourra contracter une odeur désagréable, et par suite être déprécié, comparativement avec le produit des prairies voisines.
prairie à l’aide de la poudrette, le fourrage
 
obtenu pourra contracter une odeur désagréable,
 
et par suite être déprécié, comparativement
 
avec le produit des prairies voisines.
 
   
  +
On observerait sans doute des effets analogues dans l’emploi des ''marcs de colle-forte'' et des ''larves de vers-à-soie'', dont la putréfaction rapide développe l’odeur la plus repoussante. Toutefois, chacun de ces engrais donne lieu à une végétation active, en les divisant, par leur mélange avec leur volume de terre du champ, et les répandant avant les premiers labours.
On observerait sans doute des effets analogues
 
dans l’emploi des ''marcs de colle-forte''
 
et des ''larves de vers-à-soie'', dont la putréfaction
 
rapide développe l’odeur la plus repoussante.
 
Toutefois, chacun de ces engrais donne
 
lieu à une végétation active, en les divisant,
 
par leur mélange avec leur volume de
 
terre du champ, et les répandant avant les
 
premiers labours.
 
   
Nous verrons dans le paragraphe suivant
+
Nous verrons dans le paragraphe suivant combien il est facile aujourd’hui d’éviter les graves inconvéniens précités, en employant même les matières le plus fortement putrides.
combien il est facile aujourd’hui d’éviter les
 
graves inconvéniens précités, en employant
 
même les matières le plus fortement putrides.
 
   
 
{{p|4:3:2:8}}{{T6|§ {{rom-maj|viii}}. — Du noir animal et du noir animalisé.}}
 
{{p|4:3:2:8}}{{T6|§ {{rom-maj|viii}}. — Du noir animal et du noir animalisé.}}
   
  +
J’avais observé depuis 1820 et fait connaître en 1822, dans un ''Mémoire sur les charbons'', qui fut couronné par la Société de pharmacie de Paris, les effets remarquables d’un mélange (''résidu des raffineries'') dans lequel le sang coagulé formait au plus 0,10 à 0,15 du poids total. Cependant la putréfaction n’avait préalablement rien enlevé à ce produit dont j’avais essayé l’emploi comme engrais : la présence même de 0,85 à 0,90 de ''produits inorganiques carbonisés'' retardait encore avec énergie la décomposition de la substance azotée.
J’avais observé depuis 1820 et fait connaître
 
en 1822, dans un ''Mémoire sur les charbons'',
 
qui fut couronné par la Société de pharmacie
 
de Paris, les effets remarquables d’un mélange
 
(''résidu des raffineries'') dans lequel le
 
sang coagulé formait au plus 0,10 à 0,15 du
 
poids total. Cependant la putréfaction n’avait
 
préalablement rien enlevé à ce produit
 
dont j’avais essayé l’emploi comme engrais :
 
la présence même de 0,85 à 0,90 de ''produits inorganiques carbonisés'' retardait encore avec
 
énergie la décomposition de la substance azotée.
 
   
  +
Par suite de la publication de ce fait nouveau, tous les résidus des raffineries, qui étaient alors jetés aux décharges publiques, furent peu-à-peu entièrement utilisés ; bientôt après, tirés de toutes nos usines, importés même de diverses contrées européennes, ils ont ajouté annuellement la masse énorme de 20 millions de kilogrammes du nouvel engrais aux moyens de fertilisation de nos terres. Il constitue aujourd’hui avec le noir animalisé la plus grande masse des engrais transportables.
Par suite de la publication de ce fait nouveau,
 
tous les résidus des raffineries, qui
 
étaient alors jetés aux décharges publiques,
 
furent peu-à-peu entièrement utilisés ; bientôt
 
après, tirés de toutes nos usines, importés
 
même de diverses contrées européennes, ils
 
ont ajouté annuellement la masse énorme de
 
20 millions de kilogrammes du nouvel engrais
 
aux moyens de fertilisation de nos terres.
 
Il constitue aujourd’hui avec le noir animalisé
 
la plus grande masse des engrais transportables.
 
   
  +
Ce sont surtout ''les départemens de l’Ouest'', approvisionnés de Nantes par mer et en suivant le cours de la Loire, qui, manquant d’ailleurs le plus d’engrais, ont consommé la plus forte quantité de ''charbon'' ou ''noir animal''. Des sols naguère en jachère une année sur deux et même deux années sur trois, par suite de son emploi, sont emblavés tous les ans, et ont doublé et triplé la valeur de leurs produits nets.
Ce sont surtout ''les départemens de l’Ouest'',
 
approvisionnés de Nantes par mer et en suivant
 
le cours de la Loire, qui, manquant
 
d’ailleurs le plus d’engrais, ont consommé la
 
plus forte quantité de ''charbon'' ou ''noir animal''.
 
Des sols naguère en jachère une année
 
sur deux et même deux années sur trois, par
 
suite de son emploi, sont emblavés tous les
 
ans, et ont doublé et triplé la valeur de leurs
 
produits nets.
 
   
  +
La mesure de l’énergie acquise à ce mélange offre ce résultat étonnant au {{1er}} abord, mais constaté expérimentalement dans de grandes cultures : les 15 parties de sang sec qu’il renferme agissent comme engrais d’une manière plus utile que 400 parties liquides, représentant environ 100 parties de sang à l’état sec.
La mesure de l’énergie acquise à ce mélange
 
offre ce résultat étonnant au {{1er}} abord,
 
mais constaté expérimentalement dans de
 
grandes cultures : les 15 parties de sang sec
 
qu’il renferme agissent comme engrais d’une
 
manière plus utile que 400 parties liquides,
 
représentant environ 100 parties de sang à l’état sec.
 
   
  +
Ainsi, ''la matière organique réunie au charbon'' agit six fois plus qu’employée seule ; ce fait explique la consommation énorme des résidus de raffineries, et leur prix bien plus élevé que celui de leur équivalent en sang desséché. On le répand d’ailleurs avec la plus grande facilité et une économie de main-d’œuvre très-remarquable ; car il suffit de le semer après la graine, et de le recouvrir avec elle par la herse.
Ainsi, ''la matière organique réunie au charbon''
 
agit six fois plus qu’employée seule ; ce
 
fait explique la consommation énorme des
 
résidus de raffineries, et leur prix bien plus
 
élevé que celui de leur équivalent en sang
 
desséché. On le répand d’ailleurs avec la plus
 
grande facilité et une économie de main-d’œuvre
 
très-remarquable ; car il suffit de le
 
semer après la graine, et de le recouvrir avec
 
elle par la herse.
 
   
Son action fertilisante est constante sous
+
Son action fertilisante est constante sous les conditions favorables ordinaires.
les conditions favorables ordinaires.
 
   
  +
Cependant j’ai reconnu directement que ''le charbon ne perd rien de son poids'', soumis pendant 3 mois aux mêmes influences atmosphériques, à l’action de l’eau distillée et des racines des plantes, lors même que le développement de ces dernières était a dessein favorisé par des ''émanations gazeuses'' de substances azotées en putréfaction.
Cependant j’ai reconnu directement que
 
''le charbon ne perd rien de son poids'', soumis
 
pendant 3 mois aux mêmes influences atmosphériques,
 
à l’action de l’eau distillée et
 
des racines des plantes, lors même que le développement
 
de ces dernières était a dessein
 
favorisé par des ''émanations gazeuses'' de substances
 
azotées en putréfaction.
 
   
  +
Une autre anomalie apparente curieuse s’est bientôt offerte à nos méditations ; on verra qu’elle présente une preuve nouvelle à l’appui de la théorie générale que nous avons exposée. Des résidus de raffineries contenant des proportions variables entre 5 et 15 {{tiret|centiè|mes}}
Une autre anomalie apparente curieuse
 
s’est bientôt offerte à nos méditations ; on
 
verra qu’elle présente une preuve nouvelle à
 
l’appui de la théorie générale que nous avons
 
exposée. Des résidus de raffineries contenant
 
des proportions variables entre 5 et 15 {{tiret|centiè|mes}}
 
899

modifications