Différences entre les versions de « Page:Maison rustique du XIXe siècle, éd. Bixio, 1844, IV.djvu/165 »

aucun résumé de modification
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 34 : Ligne 34 :
ces désastres, c’est par la construction des
ces désastres, c’est par la construction des
endiguages ou embanquemens, qui ont fait
endiguages ou embanquemens, qui ont fait
déjà le sujet d’un article (livre l<sup>er</sup>, page 123),
déjà le sujet d’un article (livre 1{{e|er}}, page 123),
auquel nous renvoyons , ou la formation des rigoles d’écoulement, livre V, page 95.
auquel nous renvoyons , ou la formation des rigoles d’écoulement, livre V, page 95.


Les ''sables mouvans'' sont ceux des ''dunes'' ou
Les ''sables mouvans'' sont ceux des ''dunes'' ou
ceux des ''plaines de sable''. Ces sables, emportés par les vents, peuvent fondre sur les forêts du voisinage et les engloutir. Il faut donc se préserver de leurs ravages. Déjà nous avons fait connaître (livre 1{{e|er}}, page 32-33, livre {{rom-maj|v}}, p. 76) les moyens de conquérir de semblables terrains à la culture, et par conséquent d’arrêter leur action désastreuse. Nous croyons, à cet égard, être entré dans des détails suffisans pour l’usage des forestiers, et n’avoir rien à ajouter à ce que nous avons dit.
ceux des ''plaines de sable''. Ces sables, emportés par les vents, peuvent fondre sur les fo-
rêts du voisinage et les engloutir. Il faut donc
se préserver de leurs ravages. Déjà nous
avons fait connaître (livre l<sup>er</sup>, page 32-33, livre V, p. 76) les moyens de conquérir de
semblables terrains à la culture, et par conséquent d’arrêter leur action désastreuse.
Nous croyons, à cet égard, être entré dans
des détails suffisans pour l’usage des forestiers, et n’avoir rien à ajouter à ce que nous
avons dit.


Les ''avalanches'' sont des masses de neiges
Les ''avalanches'' sont des masses de neiges
qui, ne pouvant plus s’arrêter ou rester sur
qui, ne pouvant plus s’arrêter ou rester sur
la pente des montagnes, tombent en forme
la pente des montagnes, tombent en forme
de poussière, ou glissent sur ces pentes en détruisant tout sur leur passage. Pour se pré-
de poussière, ou glissent sur ces pentes en détruisant tout sur leur passage. Pour se préserver des avalanches glissantes, les habitans
server des avalanches glissantes, les habitans
du Valais enfoncent des troncs de mélèze,
du Valais enfoncent des troncs de mélèze,
là où les avalanches se forment, pour les empêcher de glisser. On peut faire aussi des
là où les avalanches se forment, pour les empêcher de glisser. On peut faire aussi des
Ligne 59 : Ligne 51 :


Les ''éboulemens'' de terre qui ont lieu dans
Les ''éboulemens'' de terre qui ont lieu dans
les montagnes, surtout quand les couches superficielles reposent sur des lits d’argile, quoi-
les montagnes, surtout quand les couches superficielles reposent sur des lits d’argile, quoique très-difficiles à contenir, peuvent parfois être prévenus en détournant les eaux des
vallées, en plantant des aunes, des saules, ou liant le terrain par des plantations d’arbres à racines traçantes, en soutenant par des digues ou des pilotis les
que très-difficiles à contenir, peuvent parfois être prévenus en détournant les eaux des
vallées, en plantant des aunes, des saules, ou liant le terrain par des planta-
tions d’arbres à racines traçantes, en soutenant par des digues ou des pilotis les
terrains qui coulent, etc. On emploiera des
terrains qui coulent, etc. On emploiera des
moyens à peu près analogues contre la formation des ''crevasses'' ou des ''fissures'', qui se
moyens à peu près analogues contre la formation des ''crevasses'' ou des ''fissures'', qui se
Ligne 81 : Ligne 71 :
point de vue de leur valeur pécuniaire.
point de vue de leur valeur pécuniaire.


L’estimation d’un bois consiste à ''déterminer la valeur en argent, soit du fonds, soit des
L’estimation d’un bois consiste à ''déterminer la valeur en argent, soit du fonds, soit des produits superficiels de ce fonds''. De là, 2 divisions principales dans notre travail. La 1{{e|re}} se rapportera à l’évaluation du ''sol'', et la seconde à l’évaluation de la ''superficie'' des bois.
produits superficiels de ce fonds''. De là, 2 divisions principales dans notre travail. La 1<sup>re</sup>
se rapportera à l’évaluation du ''sol'', et la seconde à l’évaluation de la ''superficie'' des bois.
Il serait surabondant de faire ressortir l’utilité de l’art dont nous allons retracer les
Il serait surabondant de faire ressortir l’utilité de l’art dont nous allons retracer les
Ligne 97 : Ligne 85 :
relations du vendeur et de l’acheteur : leur
relations du vendeur et de l’acheteur : leur
but est de garantir à l’un qu’il retirera de sa
but est de garantir à l’un qu’il retirera de sa
chose le prix le plus élevé possible, et à l’au-
chose le prix le plus élevé possible, et à l’autre qu’il ne la paiera cependant point au-delà
tre qu’il ne la paiera cependant point au-delà
d’une véritable et juste valeur.
d’une véritable et juste valeur.


Ligne 105 : Ligne 92 :
lorsqu’il s’agit de l’aliénation d’une forêt, d’un
lorsqu’il s’agit de l’aliénation d’une forêt, d’un
partage, d’un échange de bois, en un mot,
partage, d’un échange de bois, en un mot,
dans toutes les transactions qui impliquent
dans toutes les transactions qui impliquent l’''évaluation du fonds même de la propriété, avec l’évaluation de ses produits''. Nous {{tiret|rem|placerons}}
l'''évaluation du fonds même de la propriété,''
''avec l’évaluation de ses produits''. Nous {{tiret|rem|placerons}}
<section end="chapitre"/>
<section end="chapitre"/>
157

modifications