Différences entre versions de « Page:Hamilton - En Corée, esquisse historique.djvu/245 »

 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page corrigée
+
Page validée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
les environs. La pèche, le long de la côte, nourrit une
+
les environs. La pêche, le long de la côte, nourrit une
  +
colonie de Japonais ; dans la province, on élève un grand nombre de bestiaux pour le marché, et on cultive la fève dans le pays d’alentour. Les exportations comprennent les fèves, les peaux et le poisson ; les importations sont la cérosine, les allumettes et les cotons. Il n’y a aucun commerce indigène direct avec le Japon. L’état actuel de Syong-chin indique qu’il a été autrefois une importante
colonie de Japonais ; dans la province, on élève un grand
 
nombre de bestiaux pour le marché, et on cultive la fève
 
dans le pays d’alentour. Les exportations comprennent
 
les fèves, les peaux et le poisson ; les importations sont
 
la cérosine, les allumettes et les cotons. Il n’y a aucun
 
commerce indigène direct avec le Japon. L’état actuel
 
de Syong-chin indique qu’il a été autrefois une importante
 
 
<noinclude>
 
<noinclude>
 
[[Image:Hamilton - En Corée - p241.png|thumb|center|500px|{{c|{{t|VUE DU PARC D’UN NOTABLE CORÉEN AUX ENVIRONS DE SÉOUL|80}}}}]]
 
[[Image:Hamilton - En Corée - p241.png|thumb|center|500px|{{c|{{t|VUE DU PARC D’UN NOTABLE CORÉEN AUX ENVIRONS DE SÉOUL|80}}}}]]
 
</noinclude>
 
</noinclude>
  +
ville fortifiée. On y voit les ruines d’une haute muraille, surmontée de tourelles et de créneaux. Le temps, la pauvreté et l’incurie l’ont réduit à sa situation présente. La population indigène est peu nombreuse. Le mouillage n’est guère autre chose qu’une rade ouverte. Il est facile d’accès, bien creusé, et de fond excellent. Les navires tirant dix pieds peuvent mouiller à très peu de distance du rivage. Les brouillards et les grands
ville fortifiée. On y voit les ruines d’une haute
 
muraille, surmontée de tourelles et de créneaux. Le
 
temps, la pauvreté et l’incurie l’ont réduit à sa situation
 
présente. La population indigène est peu nombreuse.
 
Le mouillage n’est guère autre chose qu’une rade ouverte.
 
Il est facile d’accès, bien creusé, et de fond excellent.
 
Les navires tirant dix pieds peuvent mouiller à très
 
peu de distance du rivage. Les brouillards et les grands
 
22 704

modifications