Différences entre versions de « Page:Revue des Deux Mondes - 1906 - tome 36.djvu/134 »

(Pywikibot touch edit)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
directe sur les ardoises. » Un jour, à Londres, « le médium venait à peine de placer sous la table l’ardoise, lorsque Lankeser la lui arracha des mains et constata qu’elle contenait déjà de l’écriture. » Ce fut le point de départ d’un procès qui a fait beaucoup de bruit.
 
directe sur les ardoises. » Un jour, à Londres, « le médium venait à peine de placer sous la table l’ardoise, lorsque Lankeser la lui arracha des mains et constata qu’elle contenait déjà de l’écriture. » Ce fut le point de départ d’un procès qui a fait beaucoup de bruit.
   
Charles Eldred, de Nottingham, avait obtenu de curieuses matérialisations. Mais on trouva dans le dossier de sa chaise une cachette dans laquelle il y avait « une tête de maille avec un masque couleur de chair ; six pièces de belle soie blanche de la Chine, deux pièces d’un drap noir très fin, trois barbes de formes différentes, deux perruques, une petite lampe électrique avec quatre mètres de fil <ref>''Annales des Sciences psychiques'', 1905-1906. </ref>… » A la même époque, le médium Craddock a été saisi par le bras et retenu par le lieutenant-colonel Mark Mayen au moment où il faisait lui-même l’esprit matérialisé. Il a pour cela été condamné, comme ''a rogue and a vagabond'', à une amende de dix livres sterling ou à un mois de prison <ref>''Ibid''., 1906. </ref>. L’année précédente, le médium Ebstein avait été, de même, démasqué, dans une séance de matérialisation, par l’allumage inattendu de la lumière électrique qui montra « un mannequin badigeonné de peinture lumineuse <ref>''Medicina'', 1906. </ref>. » Pour Mme Piper, le grand médium dont les révélations ont permis à Hodgson d’écrire ses « aperçus d’un autre monde, » le docteur Bérillon « a fait les plus expresses réserves ; » Podmore « croit qu’il peut y avoir de grandes présomptions de fraude ; » et M. Maxwell a rappelé ses erreurs et ses efforts « pour tirer les vers du nez de ses cliens. »
+
Charles Eldred, de Nottingham, avait obtenu de curieuses matérialisations. Mais on trouva dans le dossier de sa chaise une cachette dans laquelle il y avait « une tête de maille avec un masque couleur de chair ; six pièces de belle soie blanche de la Chine, deux pièces d’un drap noir très fin, trois barbes de formes différentes, deux perruques, une petite lampe électrique avec quatre mètres de fil <ref>''Annales des Sciences psychiques'', 1905-1906. </ref>… » A la même époque, le médium Craddock a été saisi par le bras et retenu par le lieutenant-colonel Mark Mayen au moment où il faisait lui-même l’esprit matérialisé. Il a pour cela été condamné, comme ''a rogue and a vagabond'', à une amende de dix livres sterling ou à un mois de prison <ref>''Ibid''., 1906. </ref>. L’année précédente, le médium Ebstein avait été, de même, démasqué, dans une séance de matérialisation, par l’allumage inattendu de la lumière électrique qui montra « un mannequin badigeonné de peinture lumineuse <ref>''Medicina'', 1906. </ref>. » Pour {{Mme}}{{lié}}Piper, le grand médium dont les révélations ont permis à Hodgson d’écrire ses « aperçus d’un autre monde, » le docteur Bérillon « a fait les plus expresses réserves ; » Podmore « croit qu’il peut y avoir de grandes présomptions de fraude ; » et M. Maxwell a rappelé ses erreurs et ses efforts « pour tirer les vers du nez de ses cliens. »
   
M. Maxwell a montré aussi combien ont été superficielles et faussées les expériences de Hodgson avec Davey, notamment pour l’écriture sur des ardoises. « Davey a frauduleusement aussi produit des raps et des matérialisations. » Le même auteur croit que Mlle Fairlamb, Mlle Wood et un troisième médium « qui a été plus tard l’objet de discussions assez vives, ont été surpris par divers expérimentateurs, au cours d’une séance, dans des postures qui permettaient de suspecter leur bonne foi. »
+
M. Maxwell a montré aussi combien ont été superficielles et faussées les expériences de Hodgson avec Davey, notamment pour l’écriture sur des ardoises. « Davey a frauduleusement aussi produit des raps et des matérialisations. » Le même auteur croit que {{Mlle}} Fairlamb, {{Mlle}} Wood et un troisième médium « qui a été plus tard l’objet de discussions assez vives, ont été surpris par divers expérimentateurs, au cours d’une séance, dans des postures qui permettaient de suspecter leur bonne foi. »
   
 
Miller, le fameux médium de San Francisco, a refusé à MM. de Rochas, Delanne et de Vesme de faire des expériences qui seraient scientifiquement contrôlées.
 
Miller, le fameux médium de San Francisco, a refusé à MM. de Rochas, Delanne et de Vesme de faire des expériences qui seraient scientifiquement contrôlées.
22 772

modifications