Différences entre versions de « Page:Sabin Berthelot Journal d un voyageur 1879.djvu/151 »

aucun résumé de modification
(→‎Page non corrigée : Page créée avec « '1t1 .. élra1 r ; rs, te i1 spiL ali 11s c1t1i u1éri teut d’e1tre 11oées· n, 1•iCf1el11·-1ns : <<La1111t lel’11gl.Jtrr ti1ursté e11 << traits i11efiaç.al)… »)
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
  +
{{t|aux étrangers, des inspirations qui méritent d’être
'1t1 .. élra1 r ; rs, te i1 spiL ali 11s c1t1i u1éri teut d’e1tre
 
  +
notées ; en voici quelques-unes :|90}}
11oées· n, 1•iCf1el11·-1ns :
 
   
  +
{{t|« La honte de l’Angleterre est incrustée en
<<La1111t lel’11gl.Jtrr ti1ursté e11
 
<< traits i11efiaç.al)les sur ie r ·l1er , e l_..,ai 11 Le­
+
traits ineffaçables sur le rocher de Sainte-Hélène ;
  +
c’est une conscience de granit qui la
(( Hélèr1e · c,est t111e co11 ..cience Lle g rai i r1ui I
 
  +
ronge et qui vengera le passé dans l’avenir. »|90}}
« rot ge et c111i ,.e11ge1a le pa..s· da11s l’a,e1 ir.
 
  +
{{interligne}}
<< • ai11te-IIélè11e, a,,ec :o.s rocl1e-... 11r i r et
 
  +
{{t|« Sainte-Hélène, avec ses rochers noirs et
« sombre.·, .’e ti 11t leJ)out .·u1 le as-,agc, les
 
  +
sombres, se tient debout sur le passage des
((riafil,ll 11rl O11tl rdl lOigtr·ArPJ
 
  +
nations pour montrer du doigt l’Angleterre. Ce
r
 
  +
n’est pas là un phare qu’on peut abattre ; c’est
 
  +
une page du grand livre de l’histoire qu’on ne
l1 !errI e
 
  +
peut non plus déchirer. »|90}}
 
  +
{{interligne}}
l( 11,est 1Ja· lt 1111 pl1 r qt1,011 J)et1t a1Jattre ; c’ . · t
 
  +
{{t|« Sainte-Hélène, avec ses rochers noirs et
<( t111e pa !7e du gl’a1 l livre le r11L-,toir :i q11’on 1 e
 
  +
sombres, se tient debout sur le passage des
« pet t 01 plt1s cléGl1i re r.
 
  +
nations pour montrer du doigt l’Angleterre. Ce
 
  +
n’est pas là un phare qu’on peut abattre ; c’est
<( Et les a11gl· i-· li."cnt ti0t1t cela i11 pas.-..ibles. l .
 
  +
une page du grand livre de l’histoire qu’on ne
- _Ji IJie11 c1uils lise 1t 1.·si ce qt atrai11 fJll j ai
 
  +
peut non plus déchirer. »|90}}
co11sign r[ans Ie11r c lt, 1n1 à 1r1011 llc ss·1ge lat1
 
cette le 11at lit
 
 
a Quels bour eaux ! quel 1nart} re .
 
.
 
 
e r 1, l 11yst·leét1·ange.
 
 
J’ai co1 nu ah le-fi élé1 e et fo.i ft·éu1i ’horreur. _ ...
 
,Iais d’autres ont pour YOlt. assez d haine au cœur :
 
LaF·anc vouspardnnee le111 ndelavJnge.... >>
 
J" ltUA"''SET.
 
 
tl jan·ier i859..
 
 
C< 0118 aVOi S 1’8llC011tré à illÏ-C 16ll Ï1 d s
 
Eu mer. Acores à la 1 111c11e-1111 gran - troi-n1its aban­
 
don11é, erra1it a11 l 1a. trd et pou ·s , lla .. le la1ne ;
 
des lainbeaux de vuiles 11e11 :lai 11t ! .·e. vc,rgues ;
 
sa co, 1e tait à 1n itié SLlbL11ergée. _ 1otLs 11 ’ape1·­
 
çtirnes I erson11e cle so11 1)1a l l1e11reL1x écr 1 i1)·1ge.
 
U[ 11a ’Ît’e aill Î <l’,.’ 11 p. ri} 1n fait l’CfTet ,rUl1
 
gra11d sc1t1elette ; LLL e iu · 1i1u tiot1 e .. · lté · trait
 
!JltleIll"11dr. H 11ilie1tlelabrIlleI tlt u
 
l’,1 01ne.)-
 
94 826

modifications