« Page:Œuvres complètes de Maximilien de Robespierre, tome 1.djvu/201 » : différence entre les versions

(→‎Page non corrigée : Page créée avec « cation étoit le seul lien qui put encore nous attacher à la vie. Aussi notre premier soin fut d’ouvrir le livre sacré qu’elle avoit déposé ; entre nos mains :… »)
 
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 22 : Ligne 22 :
et nous eûmes lieu d’admirer combien les décrets de la
et nous eûmes lieu d’admirer combien les décrets de la
sagesse divine différent des foibles pensées des hommes.
sagesse divine différent des foibles pensées des hommes.

En effet, Monsieur, quand les hommes seront instruits de
En effet, Monsieur, quand les hommes seront instruits de
votre admission dans l’ordre des Rosatis, ils croiront que
votre admission dans l’ordre des Rosatis, ils croiront que
vous devez ce titre à vos connoissances utiles et agréables,
vous devez ce titre à vos connoissances utiles et agréables,
au don d’écrire en prose et en vers avec noblesse et avec
au don d’écrire en prose et en vers avec noblesse et avec
grâce que l’on vous connaît ; à tous ces talents divers qui
grâce que l’on vous connaît ; à tous ces talents divers qui
Ligne 35 : Ligne 35 :
êtes appellé principalement parce que les dieux ont apperçu
êtes appellé principalement parce que les dieux ont apperçu
en vous un cœur droit et pur, une âme noble et élevée faite
en vous un cœur droit et pur, une âme noble et élevée faite
pour connoitre l'amitié ; parce qu'ils ont prévu que vous
pour connoitre l’amitié ; parce qu’ils ont prévu que vous
étiez capable d’aimer vos frères autant que vous leur serez
étiez capable d’aimer vos frères autant que vous leur serez
cher ; parce que toujours humain, sensible et juste, vous
cher ; parce que toujours humain, sensible et juste, vous