« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Carrelage » : différence entre les versions

Liens inter-articles
mAucun résumé des modifications
(Liens inter-articles)
mais les marbres, dans le Nord, n'étaient pas communs, la façon de
la mosaïque dispendieuse; elle ne fut que rarement employée pour les
pavages (voy. <b>MOSAÏQUE</b>[[Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 6, Mosaïque|Mosaïque]]); on lui préféra les dalIages gravés et incrustés de
mastics de couleur, ou les terres cuites émaillées. Partout, en effet, on
pouvait fabriquer de la brique, et rien n'est plus aisé que de lui donner des
de ton, et il n'est pas rare même, vers la fin du XIII<sup>e</sup> siècle et pendant le
XIV<sup>e</sup>, de voir le noir occuper des surfaces importantes dans la décoration
des parements verticaux (voy. <b>PEINTURE</b>[[Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 7, Peinture |Peinture ]]).
</div>
[[Image:Carrelage.cloitre.Tzelle.png|center]]
5 406

modifications