« Page:Rouquette - L'Antoniade, 1860.djvu/215 » : différence entre les versions

(Pywikibot touch edit)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
En-tête (noinclude) :En-tête (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{nr||( 215 )|}}
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
<poem>
<poem>
mieux ;
Où, tranquille et passive,
L’amour, en son repos,
La flamme intuitive,
L’inonde de ses flots ;


{{tab}}{{tab}}Où, tranquille et passive,
Où, doucement ravie
{{tab}}{{tab}}L’amour, en son repos,
Au céleste séjour,
{{tab}}{{tab}}La flamme intuitive,
Folle de la folie
{{tab}}{{tab}}L’inonde de ses flots ;
D’un extatique amour,


{{tab}}{{tab}}Où, doucement ravie
Elle parle un langage,
{{tab}}{{tab}}Au céleste séjour,
Incompris des cœurs froids ;
{{tab}}{{tab}}Folle de la folie
Des cœurs qui, dans notre âge,
{{tab}}{{tab}}D’un extatique amour,
Ont déserté la Croix !....


{{tab}}{{tab}}Elle parle un langage,
O douce pénitence !
{{tab}}{{tab}}Incompris des cœurs froids ;
O pleurs du repentir ! —
{{tab}}{{tab}}Des cœurs qui, dans notre âge,
Ou ''souffrir'' ou ''mourir'',
{{tab}}{{tab}}Ont déserté la Croix !
C’est toute ma science !


{{tab}}{{tab}}Ô douce pénitence !

{{tab}}{{tab}}Ô pleurs du repentir ! —
FIN DU PREMIER ÂGE.</poem>
{{tab}}{{tab}}Ou ''souffrir'' ou ''mourir'',
{{tab}}{{tab}}C’est toute ma science !
</poem>
{{brn|4}}
{{c|fin du premier âge|sc}}