« Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Bahut » : différence entre les versions

m
Liens inter-articles
mAucun résumé des modifications
m (Liens inter-articles)
et la couverture, il préservait ces pièces de bois de la pourriture. Les bahuts des grands combles n'ont guère que 0,40 ou 0,60 centimètres
d'épaisseur et portent sur les formerets des voûtes hautes
(voy. CONSTRUCTION[[Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 4, Construction|Construction]], [[Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 3, CHARPENTECharpente|Charpente]]), en laissant le plus de largeur possible à la
tête des murs pour l'établissement des chéneaux. Quelquefois même les
bahuts des combles sont établis sur des arcs de décharge reportant le poids
porche de l'église de Vézelay sont ainsi disposées. Dans la nef et le chœur
de la cathédrale d'Amiens même, c'est encore sur un bahut que sont posées
les colonnes du triforium (voy. TRIFORIUM[[Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle - Tome 9, Triforium |Triforium ]]).
</div>
[[Image:Bahut.XIIIe.siecle.png|center]]
5 406

modifications