Différences entre les versions de « Page:Rugendas - Voyage pittoresque dans le Brésil, fascicule 10, trad Golbéry, 1827.djvu/7 »

État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page corrigée
+
Page validée
En-tête (noinclude) :En-tête (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{nr||( 31 )}}
{{nr||( 31 )|}}
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 16 : Ligne 16 :
sa capitale, n’a pas une aussi grande masse de population. Il en résulte que le peuple
sa capitale, n’a pas une aussi grande masse de population. Il en résulte que le peuple
proprement dit est, à l’égard de l’ensemble des habitans, dans une proportion beaucoup
proprement dit est, à l’égard de l’ensemble des habitans, dans une proportion beaucoup
moindre qu ailleurs, et qu’on trouve dans les classes inférieures plus de réflexion,
moindre qu'ailleurs, et qu’on trouve dans les classes inférieures plus de réflexion,
plus de dignité individuelle. Une franchise qui devient souvent de la rudesse, un sentiment
plus de dignité individuelle. Une franchise qui devient souvent de la rudesse, un sentiment
d’honneur accompagné d’une grande susceptibilité, à laquelle se joint assez
d’honneur accompagné d’une grande susceptibilité, à laquelle se joint assez
10 869

modifications