Différences entre les versions de « Page:Rugendas - Voyage pittoresque dans le Brésil, fascicule 18, trad Golbéry, 1827.djvu/4 »

aucun résumé de modification
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 5 : Ligne 5 :
moulins à sucre, et même leur fatigue devient telle qu’ils s’endorment en quelque
moulins à sucre, et même leur fatigue devient telle qu’ils s’endorment en quelque
lieu qu’ils se trouvent, d’où est venue cette locution : ''he dorminhoço como negro''
lieu qu’ils se trouvent, d’où est venue cette locution : ''he dorminhoço como negro''
''de engenho'' (il a sommeil comme un Nègre du moulin à sucre). Il arrive trèssouvent que cet épuisement donne lieu à des malheurs : soit que la main, soit
''de engenho'' (il a sommeil comme un Nègre du moulin à sucre). Il arrive très-souvent
que cet épuisement donne lieu à des malheurs : soit que la main, soit
que les vêtemens du Nègre chargé de placer les cannes à sucre entre les cylindres,
que les vêtemens du Nègre chargé de placer les cannes à sucre entre les cylindres,
s’y prennent ; le bras et quelquefois le corps entier sont alors écrasés, à moins qu’il
s’y prennent ; le bras et quelquefois le corps entier sont alors écrasés, à moins qu’il
n’y soit porté secours sur-le-champ. Dans quelques plantations on voit a coté de
n’y soit porté secours sur-le-champ. Dans quelques plantations on voit a coté de
la machine une forte barre de fer, que l’on introduit entre les cylindres pour les
la machine une forte barre de fer, que l’on introduit entre les cylindres pour les
arrêter en pareil cas ou pour les séparer. Néanmoins il n y a souvent d’autre moyen
arrêter en pareil cas ou pour les séparer. Néanmoins il n’y a souvent d’autre moyen
de sauver le malheureux que de lui couper promptement avec une hache le doigt, la
de sauver le malheureux que de lui couper promptement avec une hache le doigt, la
main, ou le bras qui se trouvent engagés dans les cylindres. On pense généralement
main, ou le bras qui se trouvent engagés dans les cylindres. On pense généralement
Ligne 22 : Ligne 23 :
soin de préparer leurs alimens eux-mêmes dans les champs, que de leur faire perdre
soin de préparer leurs alimens eux-mêmes dans les champs, que de leur faire perdre
beaucoup de temps à revenir, pour chaque repas, de plantations souvent trèséloignées jusqu’au logis ; aussi cela se pratique-t-il ainsi en un grand nombre
beaucoup de temps à revenir, pour chaque repas, de plantations souvent trèséloignées jusqu’au logis ; aussi cela se pratique-t-il ainsi en un grand nombre
d’endroits. En général, on leur donne leur nourriture avec beaucoup de parcimonie, et elle suffirait à peine à leur entretien, s’ils n’avaient les moyens de se
d’endroits. En général, on leur donne leur nourriture avec beaucoup de parcimonie,
et elle suffirait à peine à leur entretien, s’ils n’avaient les moyens de se
procurer encore différens comestibles, tels que des fruits, des légumes sauvages, ou
procurer encore différens comestibles, tels que des fruits, des légumes sauvages, ou
même du gibier.
même du gibier.
8 348

modifications