« Page:Rouquette - L'Antoniade, 1860.djvu/55 » : différence entre les versions

(Pywikibot touch edit)
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 7 : Ligne 7 :
Ivre encor des parfums de son île bénie,
Ivre encor des parfums de son île bénie,
Ton âme, en débordant de sauvage harmonie,
Ton âme, en débordant de sauvage harmonie,
A l’Europe lettrée, en d’incultes concerts,
À l’Europe lettrée, en d’incultes concerts,
Chantera sa louange, en chantant-les déserts ;
Chantera sa louange, en chantant-les déserts ;
Oui, tu diras son vœu, ses épreuves, sa fuite,
Oui, tu diras son vœu, ses épreuves, sa fuite,
D’infidèles parents la lointaine poursuite,
D’infidèles parents la lointaine poursuite,
Et sa vie angélique, et sa tranquille mort,
Et sa vie angélique, et sa tranquille mort,
Son doux sommeil d’amour, — extatique transport !
Son doux sommeil d’amour, — extatique transport !....


Heureux Daniel Boon, en ses rapides courses,
Heureux Daniel Boon, en ses rapides courses,
Ligne 20 : Ligne 20 :
Heureuse l’Indienne, en sa forêt natale,
Heureuse l’Indienne, en sa forêt natale,
Retrouvant l’élément de la force vitale !
Retrouvant l’élément de la force vitale !
Heureux en ses instincts le sage ''Bas''-''de''-''Quir'',
Heureux en ses instincts le sage ''Bas''-''de''-''Cuir'',
Qui voulut dans les bois vivre ainsi que mourir !
Qui voulut dans les bois vivre ainsi que mourir !
Heureux donc, mille fois, celui dont l’âme forte
Heureux donc, mille fois, celui dont l’âme forte
Ligne 31 : Ligne 31 :
De ce Dieu que le monde aime et connaît si peu !
De ce Dieu que le monde aime et connaît si peu !


{{Personnage|LE POÈTE.|c}}

LE POÈTE.


L’Amérique a des bois, des forêts primitives ;
L’Amérique a des bois, des forêts primitives ;
14 423

modifications