Différences entre les versions de « Page:Leblanc - La demoiselle aux yeux verts, paru dans Le Journal, du 8 déc 1926 au 18 jan 1927.djvu/77 »

(Ernest-Mtl: split)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
<nowiki />
 
<nowiki />
   
« À merveille, se dit Raoul. Il aura dissimulé une automobile dans un chemin écarté qui borde le jardin à cet endroit. Ayant ensuite épié puis, un peu plus tard, capturé la demoiselle, il revient à son point d’arrivée et la laisse tomber, inerte et sans résistance, sur le siège de la voiture. »
+
À merveille, se dit Raoul. Il aura dissimulé une automobile dans un chemin écarté qui borde le jardin à cet endroit. Ayant ensuite épié puis, un peu plus tard, capturé la demoiselle, il revient à son point d’arrivée et la laisse tomber, inerte et sans résistance, sur le siège de la voiture.
   
 
En approchant, Raoul constata qu’il ne se trompait pas. Une vaste auto découverte stationnait.
 
En approchant, Raoul constata qu’il ne se trompait pas. Une vaste auto découverte stationnait.
Ligne 19 : Ligne 19 :
 
Des paysans, des promeneurs, suivaient la route. L’auto s’éloigna de Nice pour filer vers les montagnes. La victime ne broncha pas.
 
Des paysans, des promeneurs, suivaient la route. L’auto s’éloigna de Nice pour filer vers les montagnes. La victime ne broncha pas.
   
Comment Raoul n’eût-il pas tiré des faits ou des mots prononcés la signification logique qu’ils comportaient ?
+
Comment Raoul n’eût-il pas tiré des faits ou des mots prononcés la signification logique qu’ils compor-
Pied de page (noinclude) :Pied de page (noinclude) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
   
<references/></div>
+
<references/>