Le Parnasse contemporain/1866/Rome

Le Parnasse contemporain : Recueil de vers nouveauxAlphonse Lemerre [Slatkine Reprints]I. 1866 (p. 194-195).
◄  Jérusalem
Paris  ►


ROME


Quand la Rome d’orgie, après le moindre choc,
Tombait de pourriture, ayant au cœur son chancre,
Ou comme un vieux vaisseau, désarmé de son ancre,
Sur une mer de sang sombrait de roc en roc ;

Guettant mourir la ville, enfoui sous son froc,
Un sale Juif, avec ses maigres doigts de cancre,
Mêlait, broyait le fiel et la fange au lieu d’encre,
Pour insulter la Reine et du glaive et du soc.


Ainsi, quand le péché, qui touche nos fronts pâles,
De hoquets en hoquets nous jette aux derniers râles,
Une voix, qu’on dirait celle du méchant Juif

Ronfle, ricane ou siffle à notre oreille, et navre
D’outrages dégoutants notre prochain cadavre :
Guenille d’oripeau sur qui bave le suif.