Quand ravy je me pais de vostre belle face

Les Amours
Texte établi par Hugues VaganayGarnier (2p. 114-115).

XLV


Quand ravy je me pais de vostre belle face,
Je voy dedans voz yeux je ne sçay quoy de blanc,
Je ne sçay quoy de noir, qui m’esmeut tout le sang,
Et qui jusques au cœur de veine en veine passe.
Je voy dedans Amour, qui va changeant de place,
Ores bas, ores haut, tousjours me regardant,
Et son arc contre moy coup sur coup desbandant.
Si je faux, ma raison, que veux-tu que je face ?
Tant s’en faut que je sois alors maistre de moy,
Que je ni’rois les Dieux, et trahirais mon Roy,
Je vendrais mon pays, je meurtrirais mon pere :

Telle rage me tient, apres que j’ay tasté
A longs traits amoureux de la poison amere,
Qui sort de ces beaux yeux, dont je suis enchanté.