Page:Widor - Initiation musicale.djvu/25

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
NOTATIONS DES HARMONIQUES

L’incertitude du point de départ provient en effet de l’imprécision du chiffre 32, lequel, d’après Branly, est un peu plus élevé que celui des facteurs d’orgues dont voici l’échelle, en comptant, ainsi que nous l’avons remarqué plus haut, par pieds, pouces, lignes[1].

xxxxxxxxxxxxxxx xxxutxxx 32 pieds. 32,331
16 64,663
8 129,326
4 258,652
2 517,304
1 1 034.608
6 xxxpouces.xxx 2 069,216
3 4 138.432
18 lignes. 8 276.864
9 xx16 553,728

Remarque : Le si, douzième degré au-dessus de l’ut 9 lignes, qui fait encore partie des sons perceptibles (puisqu’il est employé dans nos Plains-Jeux et nos Piccolos), émet 31 249 vibrations. J’avoue d’ailleurs qu’isolément, sans être doublé à l’octave inférieure, lui assigner une place sur l’échelle me paraît difficile. Impossible, dans ce fallacieux sifflement, de distinguer de mi, fa de sol, la de si.

Quant à la propagation de l’onde sonore, rien ne peut en donner une plus frappante image que ce tableau du Bulletin de l’Institut général physiologique, publié par d’Arsonval :

(23)
  1. Le pied = 0 m. 32 484.
    le pouce = 0 m. 02 707.
    La ligne = 0 m. 00 225.