Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/502

Cette page n’a pas encore été corrigée


sa destinée en même temps. Elle est son acte d’amour, de volonté, de foi tout ensemble. Elle est plus modestement son acte de durée, de simple persévérance dans l’être. Par elle, il sert l’Espèce en travaillant à augmenter la conscience qu’elle prend de l’univers, conscience nécessaire à sa conservation.

Et que l’artiste sache bien que l’évolution procède par essais et tâtonnements. Toute œuvre humaine est périssable, mais au*cun effort n’est perdu : « Si le fruit mal venu ne doit désaltérer personne, du moins il fera de sa pourriture le terrain d’où jaillira quelque tige prochaine mille fois plus virulente et plus belle. Et ce sera bien encore. » Et voyez, allégée du poids qui l’inclinait, la branche se redresse, « et en se redressant la branche délivrée tend déjà vers la lumière l’impatience d’une fleur».