Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/411

Cette page n’a pas encore été corrigée


Et rayonne sur l’univers, le flux vital
De la douleur. Splendeur d’autrefois féodal !
Alors Otahiti riait dans la lumière,
Fille franche des eaux, délicieuse et fière,
Qu’illustraient de son sang les sacrificateurs,
Quand, de toute l’ardeur du ciel, sur les hauteurs
Sublimes, Taora, que sa gloire contemple,
Entretenait la flamme homicide du Temple
Où venaient les héros allumer leur vertu.