Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/201

Cette page n’a pas encore été corrigée


entrèrent un beau matin d’azur pur et de cloches, dans Rouen, la bonne Tille, et c’était doux plaisir de voir briller les casques, les cuirasses et les housses ; les belles housses, de fin drap d’or étaient, et d’autres de velours, fourrées de pennes d’hermine, et d’autres de damas, fourrées de zibeline, et d’autres, qui coûtaient moult cher, d’orfèvrerie ; et c’était doux plaisir de voir courir les pages, les beaux jeunes enfants bien richement vêtus, et de voir danser, devant les personnages, des hommes en sauvage et de belles femmes nues, et sautiller autour des chevaux, en cadence, des nains rouges, roses, verts, et des filles en bergère, et de voir flotter aux toits les étendards bleus, semés de feux d’or, rouges, avec un lion noir, qui se mêlaient avec les bannières toutes blanches, et de voir , venir de la cathédrale, sur le parvis, le clergé violet venir à la rencontre du roi Louis le pâle, que représentait un si beau comte, un si beau comte ; et le ciel bleu passait dans les clochers à jour, toutes les cloches battaient, de joie ou de doulour, que les crosses luisaient ! que les lances étaient belles !… et c’était doux plaisir d’aller voir les fontaines jeter vin, hypocras, dont chacun buvait ; et y avait encore trois belles sirènes, nues sur une estrade, comme Eve au paradis, et jouaient d’instruments doux, jolis et graves, qui rendaient de suaves et grandes mélodies ; et c’étaient sur le grand pont, sur la Seine, écuyers lâchant oisels peints en bleu, et dans toute la ville c’étaient moult plaisances, dont le tout avait coûté moult finance.

Et ce vint alors le tour du tournoi.

Charles, en noire armure damasquinée d’or, dit, levant sa lance : « Messires, pour le roi ! » et, sur son coursier, se précipita vers Jean des Moulins, droit sur son coursier, et ce fut un long et doux choc sonore.

Hélas, maître Jean, hélas, il tomba !

Et l’on vit alors, sur tous les gradins, s’agiter très dolemment les hennins, et l’on entendit, comme dans un rêve, courir en fredon, de lèvres en lèvres, un murmure flatteur sur tous les gradins.

(Roman de Louis XI.)