Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/185

Cette page n’a pas encore été corrigée


<poem> Qui m’a conduit d’un rêve a l’autre par le monde. Rails infinis, sous le beau clair de lune et les fourgons, A qui j’ai confié l’amertume profonde De tous mes chers départs et tant d’enchantements…

J’aime les trains mouillés qui passent dans les champs.

(Le Beau Voyage.)