Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/113

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





JAYME-HANS RYNER

DIT

HAN RYNER





Bibliographie. — Poésie : Les Chants du Divorce (Paul Ollendorff, Paris, 1892) ; — Les Chants du Divorce, 2e édition (La Plume, Paris, 1900). — Prose : Chair vaincue (1889) [épuisé] ; — Ce qui meurt (1893) [épuisé] ; — L’Humeur inquiète (Dentu, Paris, 1894) ; — La Folie de misère (Dentu, Paris, 1895) ; — Le Soupçon (Chamuel, Paris, 1900) ; — Le Crime d’obéir (La Plume, Paris, 1900) ; — L’Homme-Fourmi (Maison d’art, Paris, 1901) ; — La Fille manquée (Genonceaux, Paris, 1903) ; — Les Voyages de Psychodore, philosophe cynique (Les Cahiers humains, 1903) ; — deux volumes de critique littéraire : Le Massacre des Amazones (Société parisienne d’édition, 1899) ; — Prostitués (Société parisienne d’édition, 1904) ; — Les Chrétiens et les Philosophes (Librairie française, Paris, 1906).

M. Han Ryner a collaboré à de nombreux quotidiens et périodiques. Il a publié des poèmes dans divers recueils.

Jusqu’en 1898, l’auteur de Chair vaincue signa Henri Ner, puis après Han Ryner. Devant la ressemblance sonore de ces deux noms et leur bizarrerie égale, chacun demeure persuadé qu’il s’agit de pseudonymes dont, par caprice, l’écrivain modifia l’orthographe tout en conservant leur assonance. Pourtant l’un et l’autre cachent à peine son véritable nom : Hans Ryner. Son père, d’origine norvégienne, avait nom Ryner ; sa mère, catalane, s’appelait Ner. C’est l’union, le mélange de ces deux noms qui formèrent ceux dont le romancier étrange, le philosophe humoristique, signe ses œuvres.

Né en 1862 en Algérie, Han Ryner avait un mois environ lorsque ses parents revinrent avec lui sur le continent. Il fut élevé en province, et son enfance et sa jeunesse se sont passées à Rognac, sur les bords de cet étang de Berre qu’il a décrit si amoureusement dans la Fille manquée.

Il commença ses études classiques à Forcalquier, à l’institution Saint-Louis-de-Gonzague, et les termina au collège (au-