Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t1.djvu/565

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





MAURICE MONTÉGUT





Bibliographie. — Poésie : La Bohême sentimentale (1874) ; — Les Romans tragiques (1875) ; — Poésies complètes (1882) ; — chez Charpentier-Fasquelle. — Drames en vers : Lady Tempest (1879) ; — Les Noces noires (1880) ; — Le Fou ; — L’Hercule ; — chez Charpentier-Fasquelle. — L’Arétin [préface : Histoire d’un ours] (1886), chez Dentu. — Livres de contes : Entre les lignes ;L’Ile muette (1887) ; — Romantique Folie ; — Déjeuners de soleil (1891) ; — Don Juan à Lesbos (1892) ; — Madame Tout-le-Monde (1893) ; — Mademoiselle Personne (1894) ; — chez Dentu. — Feuille à l’envers (Flammarion, Paris, 1894) ; — Contes de la chandelle (Dentu, Paris, 1896) ; — Les Détraqués (Ollendorff, Paris, 1887) ; — Le Fétiche (Juven, Paris) ; — La Grange aux Belles (Ollendorff, Paris) ; — L’Amour à crédit (Offenstadt, Paris). — Romans : La Faute des autres (1886) ; — La Peau d’un homme ;L’Œuvre du mal (1888) ; — Les Six Monsieur Dubois (1890) ; — L’Envie ; — Le Mur (1892) ; — Le Bouchon de paille (1893) ; — chez Dentu. — Le Geste (Ollendorff, Paris, 1895) ; — Dernier Cri (Charpentier-Fasquelle, Paris, 1895) ; — Rue des Martyrs ;L’Ami d’enfance ; — Rosnhéro ; — La Fraude (1900) ; — Les Chevauchées de Joconde ; — Les Archives de Guibray ; — Monsieur Georges ; — Les Epées de fer ; — L’Usurier (1904) ; — Dans la paix des campagnes (1904) ; — chez Ollendorff. — Le Crépuscule des rois, drame en cinq actes et en vers, tiré à 75 exemplaires pour l’auteur (1897).

M. Maurice Montégut a collaboré à de nombreux quotidiens et périodiques.

Né à Paris le 16 juillet 1855, M. Maurice Montégut fit ses études au Lycée Charlemagne et débuta à dix-huit ans par un recueil de poésies : La Bohême sentimentale. A vingt ans, il avait publié trois volumes de vers. Puis il écrivit une série de drames en vers ou de grands poèmes dialogués : Lady Tempest, avec une préface de Gustave Flaubert ; Les Noces noires, pièce remarquable qui fut représentée au théâtre de Cluny en mars 1880 ; Le Fou ; L’Hercule ; L’Arétin, dont la préface, Histoire d’un ours,