Ouvrir le menu principal

Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t1.djvu/44

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



A son corps, en vain retenue,
Sur l’aile de la passion,
Mon âme vole à cette nue
Et l’embrasse comme Ixion.

La raison dit : « Vague fumée,
Où l’on croit voir ce qu’on rêva,
Ombre au gré du vent déformée,
Bulle qui crève et qui s’en va I »

Le sentiment répond : « Qu’importe !
Qu’est-ce après tout que la beauté ?
Spectre charmant qu’un souffle emporte
Et qui n’est rien, ayant été !

« A l’Idéal ouvre ton âme,
Mets dans ton cœur beaucoup de ciel,
Aime une nue, aime une femme,
Mais aime ! — C’est l’essentiel ! »

(Émaux et Camées.)