Page:Voltaire - La Raison par alphabet, 6e édition, Cramer, 1769, tome 1.djvu/153

Cette page a été validée par deux contributeurs.
147
Certain, Certitude.


CERTAIN, CERTITUDE.

Quel âge a votre ami Christophe ? Vingt-huit ans ; j’ai vu son contrat de mariage, son extrait-baptistaire, je le connais dès son enfance, il a vingt-huit ans, j’en ai la certitude, j’en suis certain.

À peine ai-je entendu la réponse de cet homme si sûr de ce qu’il dit, & de vingt autres qui confirment la même chose, que j’apprends qu’on a antidaté par des raisons secrètes, & par un manège singulier, l’extrait baptistaire de Christophe. Ceux à qui j’avais parlé n’en savent encor rien ; cependant, ils ont toûjours la certitude de ce qui n’est pas.

Si vous aviez demandé à la terre entière avant le tems de Copernic, Le soleil est-il levé ? s’est-il couché aujourd’hui ? tous les hommes vous auraient répondu, Nous en avons une certitude entière ; ils étaient certains, & ils étaient dans l’erreur.

Les sortilèges, les divinations, les obsessions, ont été longtems la chose du monde la plus certaine aux yeux de tous les peuples ; quelle foule innombrable de gens qui ont vu toutes ces belles choses, qui en ont été certains ! aujourd’hui cette certitude est un peu tombée.

Un jeune homme qui commence à étudier la géométrie vient me trouver ; il n’en est encor qu’à la définition des triangles : N’êtes-vous pas certain, lui dis-je, que les trois an-