Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome11.djvu/22

Cette page a été validée par deux contributeurs.

l’on répondit, comme doit faire un homme du monde, en se moquant du pédant. Les sages et les rieurs furent pour le neveu de l’abbé Bazin.

On trouvera la réponse du neveu dans la partie historique de cette édition[1].

  1. Nous l’avons placée dans les Mélanges, année 1767.