Page:Vivien - Le Christ.djvu/53

Cette page a été validée par deux contributeurs.


les toits, des grappes humaines sont suspendues.

Tout le monde est satisfait. On ne perdra pas une bouchée du spectacle.

Aussi, de toutes parts, des cris s’élèvent :

« Bravo ! bravo ! Vive Ponce-Pilate ! »

Dans les rues adjacentes, la foule ne cesse de s’accroître. Mais le service d’ordre est des plus sévères. Des brigades de gendarmerie venues de tous les points de la région, en prévision de troubles possibles, une batterie d’artillerie, un régiment d’infanterie, des agents de la police municipale et des autres villes voisines barrent toutes les