Page:Vivien - Le Christ.djvu/51

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Dans l’expectative de l’exécution prochaine, de larges pancartes, avec ces mots « Fenêtres à louer » couvraient les murs des immeubles ouvriers faisant face à la prison. Les curieux n’avaient pas manqué. Et rapidement, grâce à cette location, les habitants des immeubles avaient réalisé d’appréciables bénéfices. Depuis huit jours, chaque nuit, jusqu’à une heure avancée, une foule grouillante et bruyante, massée à ces fenêtres, attendait avec impatience le macabre spectacle.

Depuis trois ou quatre jours, ne voyant rien venir, ceux qui, moyennant des sommes fort rondelettes, y avaient retenu