Page:Vivien - Haillons, 1910.djvu/72

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ÉCHO D’UNE GRANDE VOIX



À la manière de Dante Gabriel Rosseti.


Ne vois-tu rien parmi les nuages du soir ?
Ouvre les yeux afin de voir et de mieux voir…
CCCC— Je regarde sans voir.

Ne vois-tu rien venir de ce que tu redoutes ?
— Je regarde et je vois la poussière des routes
CCCCLes nuages du soir !