Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 9.djvu/521

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[voûte]
— 518 —

trale du transsept de la cathédrale d’Amiens que ce système fut appliqué pour la première fois[1]. Cette voûte carrée, qui porte 14m,40 en moyenne d’axe en axe des piliers, parut probablement trop large aux constructeurs de cet édifice pour être faite suivant la méthode admise jusqu’alors. Nous présentons (fig. 30) le plan du quart de cette voûte.

Plan.voute.centrale.cathedrale.Amiens.png


Au centre C est une clef en lunette pour le passage des cloches de la flèche. Les liernes sont projetées en ab, les tiercerons en ef. Ces arcs viennent se réunir au milieu des tiercerons. En AB, nous avons tracé le rabattement des arcs-doubleaux ; en GE, celui des arcs ogives ; en GF, celui des tiercerons, et en HE la projection verticale des liernes. On voit que les clefs de ces arcs atteignent à très-peu près le même niveau. Les liernes ont une courbure, sont bandées pour pouvoir se porter d’elles-mêmes, et reçoivent en F′ la tête des tiercerons. Les rangs de moellons des voûtains n’en sont

  1. La construction de cette voûte paraît dater de la fin du XIIIe siècle, peut-être de 1270. Elle fut réparée en partie plus tard, assez maladroitement, après l’incendie de la première flèche ; mais il est certain que les tiercerons et liernes existaient avant cette époque, car les points de départ sont anciens.