Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 5.djvu/538

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[fonts]
— 536 —

baptismale de la fin du XIe siècle, qui présente cette disposition (2).

Fonts.baptismaux.eglise.Montdidier.png


Dans la crypte de l’église Notre-Dame de Chartres, il existe encore une cuve en pierre, du XIIe siècle, taillée de façon à figurer un vase inscrit dans un châssis porté sur des colonnettes. Cette tradition persiste encore pendant le XIIIe siècle, ainsi que le démontre la fig. 3, copiée sur une cuve de l’église de Ver (canton de Sains, Picardie)[1].

Souvent les fonts baptismaux du XIIe siècle sont de forme barlongue, afin probablement de permettre de coucher et d’immerger entièrement l’enfant que l’on baptisait. Il existe une cuve baptismale de cette forme et de ce temps dans la cathédrale d’Amiens : c’est une grande auge de 0,60 c. de large sur une longueur de 1m,60 environ et une profondeur de 0,50 c. Elle est fort simple ; aux quatre angles seulement sont sculptées les figures des quatre évangélistes, en demi-bosse et de petite dimension. Les pieds qui la supportent datent du XIIIe siècle.

Nous donnons (4) une petite cuve de ce genre qui provient de l’église de

  1. Nous devons ces dessins à l’obligeance de M. Duthoit, d’Amiens.