Ouvrir le menu principal

Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 5.djvu/220

Cette page a été validée par deux contributeurs.
[engin]
— 218 —

Aussi, pour la construction des œuvres hautes de ces édifices, paraît-il que l’on employa la chèvre et la grue. Il existait encore, vers le commencement de notre siècle, sur le clocher sud de la cathédrale de Cologne, alors élevée au niveau des voûtes hautes de la nef environ, une grue soigneusement recouverte d’une chape en plomb et qui datait du XIVe siècle, c’est-à-dire du moment où les travaux avaient été interrompus. Nous ne possédons pas, sur cet engin curieux, de documents certains ; nous n’en connaissons que la forme générale, qui rappelait celle des grues encore employées pendant le dernier siècle. Les matériaux étaient apportés à pied d’œuvre sous le bec de la grue au moyen de grands binards ou fardiers à deux roues, ainsi que l’indique la fig. 6.

Binard.png


Un long timon servant de levier permettait, lorsque la pierre avait été bardée sur le plateau A, de soulever ce plateau en abaissant l’extrémité B, et de faire rouler l’engin jusqu’au point où le câble de la grue pouvait saisir la pierre au moyen d’une louve.

Ces engins sont encore en usage aujourd’hui dans les provinces du Midi. Il n’y a pas plus de vingt ans que des perfectionnements notables ont été apportés dans le système et la fabrication des engins employés pour les constructions ; jusqu’alors les engins dont on se servait au XIIIe siècle étaient aussi employés soit pour transporter les matériaux d’un point à un autre, soit pour les élever verticalement. La chèvre, cette admirable et simple invention qui remonte à la plus haute antiquité, est encore en usage aujourd’hui, et il est probable qu’on s’en servira longtemps.

engins de guerre. Il est nécessaire, pour mettre de la clarté dans notre texte, de diviser ces machines en raison de leur fonction : engins d’attaque, engins d’attaque et de défense, engins de défense seulement.